L’organisation à but non lucratif Regavim a déposé une requête auprès du tribunal de district de Jérusalem, demandant que le bureau du maire de la capitale prenne des mesures contre le tunnel illégal creusé par l’ordre monastique bénédictin sur le mont Sion.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Selon le Jerusalem Post, il y a quelques années, le monastère catholique de l’Assomption de Notre-Dame (Dormition) a secrètement creusé un tunnel de 100 mètres, menaçant des trésors historiques cachés dans le pays où se trouvait la Cité de David il y a trois mille ans. Le tunnel relie le monastère à l’église de la maison de Joseph.

Il s’agit d’un lopin de terre à l’extérieur du mur de la vieille ville sur le mont Sion, acquis par les moines bénédictins allemands des Turcs à la fin du 19ème siècle. Au début du XXe siècle, ils y construisirent le monastère de l’Assomption de la Mère de Dieu. Cependant, le tunnel dépasse cette section et traverse le territoire du parc national archéologique. Il menace les antiquités des époques des Premier et Second Temples, et sa structure de surface obstrue le passage des personnes dans ce quartier historique de Jérusalem.

Selon JPost, la municipalité de Jérusalem subit des pressions du public depuis deux ans, mais le bureau du maire n’a pas encore publié sa carte du tunnel et n’a pris aucune mesure contre le monastère.

🟦 ANNONCE 🟦

L’organisation Regavim, qui est proche du mouvement des implantations et des religieux sionistes, a déposé hier une pétition demandant la fermeture ou la destruction de la structure illégale, ainsi que la collecte de taxes auprès de l’église pour l’utilisation d’un tunnel qui traverse le territoire de la ville. Le représentant de « Regavim » a souligné que le bureau du maire n’avait pas répondu à toutes leurs demandes.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News