Le président tunisien Kaïs Saïed s’est excusé d’avoir accusé les Juifs d’être à l’origine de l’instabilité dans le pays, a déclaré hier le président de la Conférence des rabbins européens, le rabbin Pinchas Goldschmidt.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

« Le président de la Tunisie a appelé il y a quelques minutes le grand rabbin de Djerba, le rabbin Haim Bitan, et s’est excusé pour sa diatribe contre les juifs, les accusant de troubles dans le pays », a tweeté Goldschmidt.

Saïed a semblé faire référence aux «Juifs qui volent» tout en discutant de la situation politique avec les citoyens tunisiens, comme l’a entendu une vidéo publiée mardi sur sa page Facebook.

Cependant, d’autres ont dit que Saïed ne faisait pas du tout référence aux juifs, et ont dit «ceux qui sont assis à voler» en dialecte tunisien.

🟦 ANNONCE 🟦

Le clip édité de trois minutes présente Saïed rencontrant des membres du public dans la rue dans un quartier pauvre, selon la légende de la vidéo. Il portait un masque comme protection contre le nouveau coronavirus et certaines de ses remarques ont été étouffées.

Le bureau de Saïed a nié avoir fait référence à la religion, affirmant que «cette question n’est pas soulevée en Tunisie».

Le communiqué du bureau du président a déclaré que Saïed « fait la différence entre le judaïsme d’une part et le sionisme de l’autre ».

Le déni voulait-il dire les juifs, même s’il a dû le faire, étant donné qu’il s’est excusé en privé ?

Cette déclaration maladroite explique qu’il voulait dire «sionistes» et non «juifs» ?



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News