Le 21 juin, lors de la Journée internationale du yoga, le Positive Energy Club a organisé un événement de yoga d’une journée pour les ambulanciers paramédicaux sur la plage de la bande de Gaza.Naturellement, il a été trait pour sa valeur de propagande.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Sauf qu’il n’y avait qu’un seul problème .

« L’ambassade [de l’Inde] a exigé que les participants à l’événement portent une chemise blanche avec le logo de l’ambassade en Palestine », a-t-elle déclaré, ajoutant que l’événement devait initialement inclure 25 ambulanciers paramédicaux et 25 membres de la défense civile. Cependant, la défense civile a annulé sa participation.

🟦 ANNONCE 🟦

Elle a ajouté qu’ils n’ont pas réussi à convaincre le ministère de la Santé à Gaza d’organiser l’événement étant donné la controverse qu’il a suscitée . Le département de santé mentale du ministère a déclaré qu’il disposait déjà de programmes spéciaux de libération émotionnelle ciblant le personnel ambulancier et que cette activité de yoga contredisait la politique et le plan du ministère.

Finalement, le club a obtenu l’approbation officielle pour organiser l’événement du département des médias du ministère de la Santé.

Murtaja a déclaré que les Gazaouis en général rejetaient l’événement, en particulier après que des photos des activités aient circulé sur les réseaux sociaux. Ils ont dénoncé la participation des ambulanciers paramédicaux à l’événement et critiqué ses organisateurs, considérant que le yoga est une activité interdite qui contredit les enseignements de l’islam.

« Ils ont exigé de se tourner vers les prières au lieu du yoga pour une libération psychologique. Qui a dit que le yoga était une alternative aux prières ? dit Murtaja.

« Les Gazaouis ne croient pas au rôle du yoga dans l’amélioration de leur moral , mais nous essayons de diffuser cette culture qui est interdite de leur point de vue « , a-t-il déclaré. « Nous pratiquons le yoga comme un sport, pas comme une religion. »

Il a ajouté : « Nous avons été soumis à de sévères critiques de la part du ministère de la Santé et des activistes des réseaux sociaux, qui nous ont accusés de pratiquer des rituels bouddhistes interdits. Le ministère de la Santé a ouvert une enquête sur la participation du personnel ambulancier à l’événement.

Ok, peut-être plus d’un problème.

Hassan pense cependant que l’événement a eu lieu au mauvais endroit et au mauvais moment – à la plage à 8h30, les participants se concentrant sur la façon d’éviter le soleil brûlant, plutôt que de se concentrer sur les exercices de yoga. La séance n’a duré que 60 minutes et ce n’était pas assez de temps pour faire les exercices de manière détendue.

Ce doit être la faute d’Israël.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News