Au moins 304 personnes, dont des enfants, ont été tuées et des milliers d’autres blessées entre le 15 et le 18 novembre alors que les autorités iraniennes ont écrasé les manifestations à l’aide de la force meurtrière et massacré des manifestants non armés, a rapporté lundi un groupe de défense des droits de l’homme.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Amnesty International a déclaré que les autorités procédaient à une «répression vicieuse» à la suite des manifestations afin de faire peur aux gens de ne pas parler de ce qui s’est passé.

« Des témoignages déchirants de témoins oculaires suggèrent que, presque immédiatement après que les autorités iraniennes ont massacré des centaines de personnes participant aux manifestations nationales, ils ont ensuite orchestré une répression à grande échelle. »

Les séquences vidéo obtenues montrent que les forces de sécurité iraniennes ont ouvert le feu sur des manifestants qui ne présentaient aucun risque imminent.

🟦 ANNONCE 🟦

La plupart des décès ont été causés par des coups de feu à la tête, au cœur et à d’autres organes vitaux, indiquant que les forces de sécurité tiraient pour tuer, selon le rapport.

Au moins 12 enfants font partie des personnes tuées.

Plus tôt ce mois-ci, un haut responsable du département d’État américain a déclaré que l’ Iran aurait tué plus de 1 000 personnes lors de manifestations contre le régime .

Le représentant spécial pour l’Iran, Brian Hook, a cité des rapports non spécifiés et n’a fourni aucune preuve du nombre de morts. Cependant, il a déclaré que les États-Unis avaient vu une vidéo d’un incident au cours duquel plus de 100 personnes avaient été tuées par balle.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News