Une statue d’Anne Frank à Boise, Idaho, a été vandalisée avec des autocollants portant des croix gammées et le message «Nous sommes partout».

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le service de police de Boise a trouvé et enlevé neuf des autocollants du monument des droits de l’homme d’Anne Frank, selon le radiodiffuseur local KTVB. L’un des autocollants a été placé sur le journal contenant la sculpture. Ils y ont été placés entre lundi soir et mardi matin. La police examine les images de sécurité pour trouver les auteurs.

«Je crains pour ce qui arrive à notre communauté», lit-on dans un message Facebook du Wassmuth Center for Human Rights, l’organisation locale qui a érigé le monument en 2002.

Le mémorial, jusqu’à récemment la seule statue d’Anne Frank aux États-Unis, a été démoli par des vandales en 2007 et à nouveau vandalisé en 2017.

🟦 ANNONCE 🟦

Plus tard, après une pluie de soutien, le centre a écrit sur Facebook: «Laissons-nous tous nous lever dans nos maisons, quartiers, écoles et lieux de travail quand nous entendons des mots qui rabaissent ou marginalisent les membres de notre communauté. Levons-nous et soyons une force de bonté.  »

Une photo postée par le centre montrait que, mercredi soir, des bouquets de fleurs avaient été déposés aux pieds de la statue.

«C’est choquant et dérangeant, et nous savons que cela ne reflète pas les valeurs de notre communauté», a déclaré la mairesse de Boise, Lauren McLean, dans un communiqué.

Selon KTVB, le monument de Boise est la seule statue dans le pays d’Anne Frank, une adolescente décédée pendant la Shoah et dont le journal de ses expériences de clandestinité en a fait un symbole mondial de la haine et de la destruction nazies. En fait, un musée de la Nouvelle-Orléans a érigé une statue d’Anne Frank l’année dernière.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News