Le MEMO a diffusé une vidéo sur l’apiculture à Gaza et sa situation dramatique.

Mais qui est à blâmer, Israel ? Naturellement, c’est un mensonge complet.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Pour commencer, Israël ne rase pas les terres agricoles et les citronniers de Gaza. Nous ne sommes plus à Gaza depuis notre retrait unilatéral en 2005 (d’ailleurs, nous savons comment les Gazaouis ont traité les serres que nous avons laissées derrière nous ).

Mais j’imagine que les tunnels terroristes construits par le Hamas et ses amis ont pu avoir un impact. Et s’ils prétendent que nous rasons des terres agricoles et des citronniers de notre côté, même si cela était vrai, leur envoi de cerfs-volants incendiaires pour brûler les mêmes terres aurait un effet plus néfaste.

Is Gaza's beekeeping tradition at risk of ceasing to 'bee'?

Publiée par Quds News Network sur Lundi 24 juin 2019

D’autres articles anti-israéliens sur Internet attribuent le problème à d’autres choses. Par exemple, celui – ci reproche sur « les agressions israéliennes dans les dernières années dans la ville de Gaza », ainsi que des difficultés à « obtenir des fournitures apicoles dans la bande de Gaza après le blocus en cours est la cause. »

Celui – ci parle de Gazaouis dans l’impossibilité  d’importer les reines italiennes depuis le début du siège israélien à Gaza « et » la pénurie de médicaments et d’antibiotiques comme une nécessité urgente pour maintenir la santé des ruches et prévenir les épidémies d’abeilles « (bien qu’il mentionne également la » prévalence de la varroose – une maladie causée par un acarien parasite externe qui tue les abeilles »et la destruction de tunnels de contrebande sous la frontière entre l’Égypte et Gaza, dont aucun ne peut être imputé à Israël).

MEMO semble avoir oublié qu’ils se sont donné une autre raison ici : manque de médicaments utilisés dans l’ apiculture sous blocus israélien.

Si la production diminue, ce n’est probablement pas la faute d’Israël. Par exemple, ce rapport attribue ce phénomène à l’étalement urbain et à un manque d’intérêt officiel. Et ce rapport suggère que, jusqu’à cette année, la production de miel a diminué en cinq ans en Israël. En Israël et à l’étranger, le nombre d’abeilles a considérablement diminué, d’année en année, leur nombre augmentant chaque année dans le monde.

Les abeilles ayant disparu du monde entier. En d’autres termes, il s’agissait d’un problème général et non de la faute d’Israël. La bonne nouvelle est que «les fortes pluies et le large éventail de fleurs» mèneront à une augmentation de la production de miel cette année.

Quoi qu’il en soit, si Gaza souffrait réellement d’une réduction importante de la production de miel, je ne suis pas sûr que l’ utilisation des abeilles pour la thérapie du piqûre par les abeilles soit une excellente idée.

En d’autres termes, il s’agit encore d’un autre exemple de propagandistes anti-israéliens qui traitent la vérité avec mépris.