Le prix du sang dans la guerre en Ukraine continue d’augmenter, de plus en plus de victimes des combats qui se déroulent dans le pays étant des civils. Des centaines de milliers d’Ukrainiens vivent dans des villes et des quartiers bombardés sans discernement par l’armée russe, et de nombreux autres sont assiégés, comme les habitants de Marioupol et de Kharkiv.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

L’un des principaux points focaux de l’attaque militaire contre les civils est la ville d’Irpin, située au sud-ouest de la capitale Kiev. Des dizaines de milliers de personnes ont fui la ville bombardée, tandis que l’armée russe détenait 30 % de son territoire. Une famille de quatre personnes a été tuée par un obus lors de sa fuite de la ville, et des images horribles de l’incident ont fait sensation dans les médias et les réseaux sociaux.

Le président ukrainien Volodymyr Zalansky a évoqué l’incident et les attaques délibérées de l’armée russe contre des quartiers résidentiels : « Nous n’oublierons ni ne pardonnerons aux soldats russes qui ont délibérément assassiné notre peuple. Ils n’auront d’autre endroit tranquille dans ce monde que leur tombe.

Le vice-Premier ministre ukrainien Olah Stefanishnia a déclaré que les Russes avaient lancé une opération spéciale visant à nuire aux civils afin de briser l’esprit de résistance militaire ukrainienne.

Les mots du responsable ukrainien font écho aux énormes dommages causés à la vie humaine et aux bâtiments résidentiels dans toute l’Ukraine. Des vidéos et des photos diffusées depuis la ville de Marioupol, dans le sud-est du pays, révèlent l’ampleur barbare des dégâts causés aux bâtiments résidentiels. Diana Berg, une habitante de la ville qui a fui le week-end, a écrit : « Ce n’est pas une guerre. C’est un meurtre délibéré du peuple ukrainien. Marioupol est complètement assiégé pendant une semaine. Il n’y a pas de lumière, pas de chauffage, pas de réseau cellulaire et pas d’internet Il n’y a pas d’issue, le couloir humanitaire était faux « Les Russes ne laissent entrer aucune aide humanitaire. Il y a pénurie de nourriture et de médicaments. »

« À chaque instant, je reçois plus d’appels de personnes effrayées dont les proches sont dans la ville. Ils me demandent si j’ai vu ou entendu parler d’eux. J’avais le cœur brisé de dire que je n’en avais aucune idée, que personne ne le savait. Il n’y a aucune communication de la ville « , déclare l’habitant dans le message. « Une interdiction de survoler l’Ukraine et l’intervention d’une force tierce mettra fin à ce terrorisme. »

Les rapports du côté ukrainien montrent que la Russie n’autorise pas les citoyens d’Irpin à sortir de la zone de danger. Dima, un combattant d’une unité spéciale, raconte depuis le terrain que les Russes ont bombardé un convoi de bus destiné à évacuer les civils. Les images de civils tentant de s’échapper par un pont détruit par les Ukrainiens, dans le but d’arrêter l’armée russe, sont devenues célèbres dans le monde entier, mais le siège militaire de la ville ne fait que se resserrer. Dans la ville voisine d’Hostomel, le maire a été abattu par des soldats russes alors qu’il sortait pour distribuer de l’aide humanitaire aux habitants.

Des milliers de personnes se sont rassemblées à la gare de la ville de Kharkiv et ont tenté de monter à bord des trains partant vers le sud, craignant que le trafic ferroviaire ne soit bientôt interrompu. La ville a souffert de bombardements incessants de quartiers résidentiels, notamment d’hôpitaux, d’universités, de jardins d’enfants et d’écoles.

La proposition russe de fournir des « couloirs humanitaires » aux citoyens pour s’échapper par eux est devenue une sorte de triste plaisanterie, après déjà mardi des tentatives d’évacuation qui se sont soldées par des tirs et des combats qui interrompent l’évacuation. De plus, sur les quatre couloirs d’évacuation proposés par Moscou, trois mènent vers les territoires de la Russie ou de la Biélorussie, et peu de réfugiés ukrainiens, voire aucun, sont intéressés à s’y installer.

En outre, le Comité international de la Croix-Rouge a confirmé que les forces militaires russes avaient posé des mines dans une zone désignée pour l’évacuation humanitaire. Les mines terrestres dans les zones où passent des civils sont définies comme un crime de guerre, et les allégations de la Croix-Rouge ont suscité l’indignation des hauts responsables de Kiev, qui ont accusé les Russes d’avoir tenté de massacrer les civils en fuite.

Une guerre chaotique
Malgré la lourde catastrophe humanitaire, la journée écoulée n’a pas fourni de grandes raisons d’optimisme à Moscou. L’attaque russe contre la ville de Mikloev a été prise dans une série d’attaques contre les Ukrainiens.

Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent des forces ukrainiennes aux côtés d’une batterie d’artillerie russe, qui a été complètement détruite dans le bombardement. De plus, les forces de l’armée ukrainienne ont réussi à reconquérir une ville près de l’aéroport et à interrompre la tentative de siège russe. On ne sait pas si les Ukrainiens pourront conserver ces acquis dans le temps, mais il s’agit d’un retard important pour les forces russes.

Si Moscou avait espéré que l’occupation de la ville de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, permettrait une percée rapide et facile sur la côte de la mer Noire, la situation y semble désormais plus complexe. Des rapports ukrainiens montrent que d’importantes forces sont concentrées près d’Odessa et se préparent à défendre la ville, la troisième du pays, contre une attaque russe. De plus, un bateau de croisière russe a été touché par des tirs ukrainiens près des rives de la ville pendant la nuit. Le navire, « Vasily Bikov », qui a un équipage de 33 marins, a apparemment été touché par un barrage de missiles Grad tirés depuis un remblai côtier ukrainien. On ne sait pas si le navire a coulé, mais selon la documentation publiée par les Ukrainiens, il a été gravement endommagé lors de l’attaque.

Dans le nord, près de la capitale Kiev, les forces de l’armée ukrainienne ont tendu une embuscade à un convoi de carburant russe et ont réussi à frapper des pétroliers et à les incendier, non loin de la ville de Tchernivtsi, qui a été lourdement bombardée par l’armée russe ces derniers jours. Sur le front économique, une nouvelle baisse a été enregistrée hier au taux du rouble. Des pénuries de produits se sont fait sentir dans la capitale Moscou et les chaînes de supermarchés ont commencé à restreindre la consommation de certains produits, principalement des produits d’hygiène et des aliments secs, pour empêcher le stockage par les habitants.

 

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !