L’Europe d’aujourd’hui a deux visages. D’une part, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a décidé la semaine dernière, presque sans mentionner Israël, que le négationnisme de l’Holocauste ne faisait pas partie de la liberté d’expression ni d’un droit humain.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le pétitionnaire, Udo Pastörs, est membre du parti d’extrême-droite allemand NPD, qui a déjà été condamné pour son discours provocant au tribunal.

Par contre, l’antisémitisme continue de sévir et ce Yom Kippour a conduit à une attaque antisémite d’une synagogue allemande.

Qu’est-ce que l’antisémitisme ? C’est le sujet le plus en vogue en Allemagne ces jours-ci.

🟦 ANNONCE 🟦

La semaine dernière, des néo-nazis ont défilé dans les rues de Dortmund, appelant les Palestiniens à détruire Israël.

Pendant ce temps, il y a un débat pour savoir si la campagne BDS est antisémite. Le Bundestag allemand avait déjà décidé il y a quelques mois que la réponse était oui.

Il en a été de même pour beaucoup d’autres pays européens qui ont adopté cette définition de l’antisémitisme.

Les cercles d’extrême gauche, également d’Israël, font campagne contre la décision et contre la définition.

Le débat s’est intensifié à la suite d’une série de décisions associant des positions politiques ou racistes à la liberté d’expression et à la créativité.

Que se serait-il passé si une ville allemande avait décerné un prix à Pastörs pour son travail littéraire, et ce n’est qu’ensuite qu’il s’est avéré qu’il était un activiste d’un mouvement antisémite ?



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News