Angela Merkel s’est rendue à Auschwitz, a dit qu’elle avait honte et a promis 60 millions d’euros au musée. En théorie, cela aurait dû être gratifiant, une expression tangible de l’expiation nationale allemande pour l’Holocauste. Il se rapproche, en fait, à la Techouva , tefilla et Tzedaka * pré – requis de l’ expiation juive, si vous remplacez un pèlerinage pour la prière. Il y avait, après tout, un aveu public de honte, et un gros don, pour démarrer.

Mais pour moi, et peut-être pour d’autres comme moi, tout l’exercice est tombé à plat.
D’une part, cela ressemblait à jeter de l’argent sur les morts. Les morts ne peuvent pas utiliser l’argent. Cela ne peut pas les aider et ne fait rien pour eux. L’argent ne fait rien non plus pour les survivants ou le peuple juif.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

D’autre part, le nombre symbolique semblait, en particulier, un effort sourd. Comme, « Nous avons tué 6 millions d’entre vous, mais nous avons donné dix fois plus à des œuvres caritatives, donc ça va. »

Surtout, cependant, je viens d’avoir cette image d’Allemands jetant beaucoup, beaucoup d’euros dans une fosse commune, le vent soufflant les factures papier là-bas et là. Inutilement. Comme une danse macabre d’argent au lieu de personnes réelles.

Danse Macabre ou danse des morts, Fresques de l’Abbaye de la Chaise-Dieu, Auvergne, Adrien Dauzats (1804-1868)

Ce qui nous amène à une autre raison de regarder de travers la visite et le don. N’aurait-il pas été préférable que Merkel fasse un don à Israël; peut-être pour alléger la condition de ces Israéliens qui souffrent d’ insécurité nutritionnelle et de faim ?

Nous connaissons tous les photos des détenus squelettiques d’Auschwitz. Un don pour nourrir et soutenir les Juifs affamés en Israël semblerait être un contrepoids plus proche des images marquées dans l’œil de notre esprit collectif, pour toujours.
Non. Rien ne peut réparer ça: ce qui s’est passé, ce qu’ils ont fait. Mais construire des Juifs (et non des musées) est certainement le contraire de les assassiner.

Et puisque nous parlons de la façon dont l’argent allemand pourrait être dépensé correctement, nous arrivons à la dernière raison pour laquelle le voyage de Merkel à Auschwitz est si exaspérant. Ce serait les millions d’euros que le gouvernement fédéral allemand donne au mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS); à des organisations anti-israéliennes comme Miftah (le sponsor de la tournée anti-israélienne Ilhan Omar et Rashida Tlaib qui ne l’était pas) et Adalah; et affiliés à des organisations terroristes comme le FPLP, qui se consacre au meurtre des Juifs. Alors, voici le problème: nous savons peut-être que

Merkel a promis 60 millions d’euros au musée d’Auschwitz, mais nous n’avons en fait aucune idée du nombre de millions d’euros que l’Allemagne donne aux organisations dédiées à la version actuelle de la solution finale. Nous ne savons pas combien de millions d’euros l’Allemagne investit actuellement pour tuer les Juifs, car les cadres de financement fédéraux allemands, selon l’ ONG Monitor, manquent cruellement de transparence.

C’est peut-être par conception. Parce qu’il y a peut-être des choses qu’ils ne veulent pas que nous sachions. Bien sûr, les Allemands étaient des gardiens de registres méticuleux pendant la guerre. Ils nous ont dit exactement ce qu’ils ont fait aux Juifs, quand ils l’ont fait et comment ils l’ont fait. Maintenant, ils savent mieux. Maintenant, ils ne veulent pas que nous sachions combien d’argent ils investissent encore aujourd’hui pour tuer les Juifs. Ils ne veulent pas que nous sachions combien d’argent ils jettent aux Arabes – des douches d’argent, des fleuves d’argent – pour voler les Juifs de leur terre.

C’est différent aujourd’hui, à l’ombre de l’histoire. Ils préfèrent ne pas nous dire combien ils dépensent pour mettre les Israéliens en faillite et les forcer à fermer leurs portes. Ils espèrent que les Juifs d’Israël seront si pauvres qu’ils ne pourront plus acheter de nourriture. Une fois que cela arrivera, la famine s’installera et forcera les Juifs à quitter Israël, l’abandonnant aux Arabes.

L’Allemagne y dépense des millions d’euros. Des millions. Combien de millions seuls Merkel et Dieu connaissent. Parce qu’aujourd’hui, le gouvernement allemand préfère couvrir ses traces que de nous faire découvrir combien d’argent il donne encore aujourd’hui aux terroristes qui assassinent des Juifs avec des missiles au lieu de Zyklon B.

L’Allemagne, en revanche, veut que nous sachions qu’elle donnera 60 millions d’euros pour construire un musée en Europe, où les Allemands ont autrefois tué ou affamé les Juifs par eux-mêmes, au lieu de payer plusieurs organisations mandataires pour le faire à leur place .

Il n’y a rien de mal à un musée, rien de mal à l’éducation sur l’Holocauste – nous devons tirer les leçons du passé. Il y a cependant tout ce qui ne va pas avec le financement de l’éducation sur l’Holocauste d’une part, tout en versant des millions aux affiliés du FPLP de l’autre. C’est l’Allemagne d’aujourd’hui. Une Allemagne où le gouvernement fédéral continue de financer la solution finale, et le fait à partir de la même police d’argent qui financera un musée à Auschwitz.

Sachant tout cela, que pouvons-nous comprendre de l’expiation allemande pour l’Holocauste
?
* repentance, prière et charité