La semaine dernière, l’ONU a confirmé l’envoi d’un représentant à la conférence économique de Bahreïn parrainée par les États-Unis plus tard ce mois-ci.

Le coordinateur spécial adjoint des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Jamie McGoldrick, représentera l’organisation à l’atelier économique de Manama destiné à aider l’économie palestinienne.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

C’est un autre coup dur pour l’OLP qui a tout fait pour faire pression sur les pays pour qu’ils ne soient pas présents.

Comme cela a été la tendance au cours des deux dernières années, le seul groupe de nations qui semble suivre scrupuleusement les revendications palestiniennes sont les Européens, qui ne prévoient pas encore d’y assister.

Riyad Mansour, représentant de l’OLP pour les Nations Unies, a minimisé la participation de l’ONU à son  » faible niveau ». »

Taysir Khaled , membre du Comité exécutif de l’OLP, a déclaré qu’il n’était pas trop tard pour le retrait des pays arabes de la conférence, invoquant le fait qu’ils devraient adhérer au consensus national palestinien pour boycotter l’atelier de Manama.

Il y a des histoires contradictoires quant au niveau de participation d’Israël, les organisateurs ne semblant apparemment pas impatients d’assister à la présence de membres du gouvernement intérimaire israélien, selon des rapports indiquant que seule une délégation privée du milieu des affaires israélien serait présente.