Au moins 14 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans le centre de Damas mercredi matin dans une explosion dans un bus militaire syrien, a rapporté la télévision d’Etat syrienne.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Selon des informations supplémentaires provenant de médias syriens et libanais, les victimes étaient des officiers iraniens.

La télévision d’État syrienne a montré des images du bus carbonisé, rapportant que les explosions se sont produites alors que les gens se rendaient au travail et à l’école.

Pour l’instant, selon les informations, aucune organisation n’a revendiqué l’explosion, qui s’est produite à un point principal de transfert en bus sous le pont Hafez al-Assad, où les véhicules convergent et se dirigent vers différents quartiers de la capitale.

🟦 ANNONCE 🟦

Deux engins explosifs auraient explosé alors que le bus se trouvait sur le pont, selon les rapports, ajoutant qu’un troisième engin a été désamorcé par une unité du génie de l’armée.

L’explosion a été la plus meurtrière à Damas depuis des années. C’était aussi un événement rare ces dernières années, depuis la capture par les forces gouvernementales syriennes de banlieues autrefois détenues par les insurgés islamistes sunnites dans le conflit qui a duré une décennie dans le pays.

« C’est un acte lâche », a déclaré à la télévision d’Etat le commandant de la police de Damas, le général de division Hussein Jumaa, ajoutant qu’une force de police avait immédiatement bouclé la zone et s’était assurée qu’il n’y avait plus de bombes. Il a exhorté les gens à informer les autorités de tout objet suspect qu’ils voient.

La guerre civile en Syrie qui a commencé en mars 2011 a fait plus de 350 000 morts et déplacé la moitié de la population du pays, dont cinq millions de réfugiés à l’étranger.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News