Le président américain Donald Trump a juré allégeance à Israël comme il a décrié sans fin les guerres au Moyent Orient et a défendu sa décision de retirer ses troupes américaines de la région kurde de la Syrie du Nord quand il a parlé samedi soir lors d’une conférence à Washington DC

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

« Nous sommes debout avec notre ami proche et partenaire, l’Etat d’Israël », a déclaré Trump en passant en revue les mesures qu’il avait prises au nom de l’Etat juif depuis son entrée en fonction, telles que le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem et la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan.

Dans le même discours, Trump a défendu la décision récente de retirer les troupes américaines de la région kurde de la Syrie le long de la frontière turque, ce qui a ouvert la voie à la Turquie pour attaquer cette région. Au cours des cinq jours qui ont suivi le début de l’assaut, plus de 100 000 personnes ont fui pour échapper à la violence.

La décision a déclenché des vagues alarmantes dans tout le Moyen-Orient, où il est largement admis que Trump a abandonné les Kurdes après s’être fermement alliés aux États-Unis dans la bataille contre ISIS.

🟦 ANNONCE 🟦

Trump a déclaré à la conférence qu’il envisageait de protéger les Kurdes avec la menace de sanctions économiques contre la Turquie.

« J’ai clairement indiqué à la Turquie que si elles ne respectaient pas leurs engagements, y compris en matière de protection des minorités religieuses et de surveillance des prisonniers de l’EIIL capturés, nous imposerions des sanctions économiques très rapides et sévères », a déclaré Trump.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News