Ayant grandi en Amérique, je n’ai jamais eu de lien personnel avec un soldat tué au Vietnam, je ne connaissais personne qui soit tombé au combat, je ne connaissais même personne qui l’ait fait, comme tous les Israéliens qui grandissent ici. Mais après avoir vécu en Israël pendant 30 ans et vécu trop de guerres et d’actions militaires, les histoires des soldats tombés dans ces opérations sont devenues personnelles. Et ils sont partout.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La semaine dernière, je suis allé au mont Herzl pour le service commémoratif de Shmuel Weiss, le 20e anniversaire de sa mort au combat lors de l’opération Defensive Shield.

La bataille la plus meurtrière de cette opération a eu lieu le 9 avril 2002 dans un camp de réfugiés à Jénine. Une force de réservistes de Tsahal qui est entrée dans les rues étroites et les ruelles a été touchée par des explosifs, et les soldats envoyés pour extraire les blessés ont été pris dans une embuscade avec de violents tirs croisés. Treize soldats sont morts.

Certains l’appellent le jour le plus dur de la guerre. Pour Zipporah et Arye Weiss, la journée la plus difficile était la veille. Leur fils de 19 ans, Shmuel, était également à Jénine, servant comme infirmier dans le troisième peloton, 51e bataillon, de la brigade Golani. Lorsque le compagnon de peloton Matanya Robinson a été touché dans une embuscade dans le camp de réfugiés, Shmuel s’est précipité pour soigner ses blessures. Shmuel a été touché. Robinson et Weiss sont tous les deux morts.

Shmuel Weiss n’est pas un soldat célèbre, sauf pour sa famille, leurs amis, les soldats avec qui il a servi et les soldats qui servent actuellement dans ce même peloton qui viennent au service yahrzeit chaque année. Pour tous, il est leur héros.

Il est aussi mon héros. Shmuel Weiss est devenu mon héros parce que son père est un ami proche depuis 55 ans, depuis que nous étions camarades de classe au lycée de Skokie, dans l’Illinois. Je connaissais Shmuel depuis que j’avais fait mon alyah, quand il avait neuf ans. Sa mort était personnelle.

Weiss est enterré dans la zone D, section six, une parcelle de terrain qui n’est pas différente de celle de l’un des 52 cimetières militaires du pays : rangée après rangée de héros après héros.

Au fil des années, quand j’allais à la cérémonie du yahrzeit de Shmuel, j’ai commencé à regarder autour d’eux les autres parcelles autour de l’endroit où il est enterré, et j’ai découvert que je connaissais plus de soldats.

Il y a sept rangées de tombes dans la zone D, section six ; Weiss est en sixième. Cinq rangées derrière lui se trouve la dernière demeure de Michael Levin, âgé de 22 ans lorsqu’il a été tué le 1er août 2006 lors de la Seconde Guerre du Liban. Il est mort lors d’un échange de tirs intense avec le Hezbollah à l’intérieur du village où les soldats kidnappés Ehud Goldwasser et Eldad Regev avaient été emmenés deux semaines plus tôt, ce qui a déclenché la guerre.

Je ne le connaissais pas personnellement, mais Levin – qui a déménagé seul de Philadelphie en Israël en 2002 et a rejoint l’unité des parachutistes – est connu comme le parrain de chaque soldat solitaire en service aujourd’hui. C’est lui qui a soulevé à haute voix la question d’aider ceux qui servent en Israël sans famille, tout en servant lui-même comme tel. Il a parlé ouvertement de son rêve de construire ce qui est devenu après sa mort le seul centre pour les soldats seuls, un lieu où ils reçoivent des repas, un soutien et des conseils tout au long de leur service militaire. Levin a également inspiré d’autres personnes à le suivre pour faire leur aliyah, servir dans l’armée israélienne et construire une vie en Terre d’Israël.

Au même niveau, juste derrière l’endroit où se trouve Levin, se trouve la section sept. Marchez quatre rangées et vous arrivez à la tombe de Roi Klein. Il avait 31 ans lorsqu’il a été tué lors de la bataille de Bint Jbeil le 26 juillet 2006, lors de la Seconde Guerre du Liban. Commandant adjoint du 51e bataillon de la brigade Golani – comme celui de Shmuel Weiss – Klein est l’un des récits de guerre israéliens les plus célèbres, le héros ultime : il s’est jeté sur une grenade qui arrivait pour sauver la vie des hommes qui l’entouraient. . Je ne le connaissais pas personnellement, mais rien à redire après ça.

Et sept rangées derrière Roi Klein se trouve Max Steinberg. C’était un soldat solitaire de 24 ans tué à Gaza le 20 juillet 2014, lors de l’opération Bordure protectrice , alors qu’il servait comme tireur d’élite dans la brigade Golani 13.

Steinberg n’avait pas reçu d’éducation juive, ne savait presque rien du judaïsme ayant grandi à Woodland Hills près de Los Angeles et n’avait aucun intérêt à venir en Israël jusqu’à ce que ses frères et sœurs le convainquent, à l’âge de 22 ans, de participer à un voyage Birthright.

Lors de ce voyage, Steinberg s’est rendu au mont Herzl pour visiter la tombe de Michael Levin et a été inspiré sur place pour changer le cours de sa vie : il ferait son alyah, servirait dans l’armée israélienne et se bâtirait une vie en Terre d’Israël. Je ne le connaissais pas personnellement, mais les 30 000 Israéliens qui ont répondu à l’appel et sont venus à ses funérailles non plus. Max a en effet suivi Michael; et ici ils se trouvent, 11 rangées de distance.

Ce sont quatre des hommes que nous saluons aujourd’hui, qui sont morts à 19, 22, 31 et 24 ans dans l’opération Bouclier défensif, la Seconde Guerre du Liban et l’opération Bordure protectrice. Ici, ils reposent, dans cette petite parcelle de terre appelée Zone D, quatre des 24 069 soldats de Tsahal, policiers, gardiens de prison, service de sécurité du Shin Bet et agents du Mossad qui ont donné leur vie pour le peuple juif depuis 1860.

 

 

Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.

 

SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)