C’était début mars en Israël et Rasool Saada était inquiet.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Saada, le responsable de la société arabe à Maoz, un réseau de dirigeants israéliens surveillait le nombre de cas de COVID-19 en Israël. Et il était profondément préoccupé par le fait que la population arabe du pays serait particulièrement vulnérable à la propagation de la maladie.

Il semblait que les chances étaient contre les près de deux millions de citoyens arabes d’Israël. À bien des égards, leur situation reflétait celle des ultra-orthodoxes du pays: une méfiance à l’égard des ordres du gouvernement – en particulier de la part des militaires – des familles proches et soudées dans les quartiers surpeuplés et, pour beaucoup, une déconnexion du flux régulier de mises à jour en ligne .

Mais alors que les communautés haredi d’Israël ont été durement touchées par le coronavirus, les quartiers arabes sont sortis relativement indemnes de la pandémie – jusqu’à présent. Cela est dû à un saut rapide à l’action des dirigeants de la communauté, a déclaré Saada, 30 ans, l’une des figures clés de la lutte contre le virus, qui a agi en tant que représentant arabe de Maoz auprès du National Coronavirus Command Center d’Israël. Là, il a travaillé aux côtés du bureaucrate de longue date Aiman ​​Saif – un membre du conseil d’administration de Maoz – qui a dirigé la réponse du gouvernement arabe COVID-19.

« Jusqu’à la troisième semaine de mars, le gouvernement israélien, le ministère de la Santé, ne parlait pas du tout en arabe », a déclaré Saada, une militante de longue date, à Jewish Insider dans une récente interview. « Et ce n’est pas seulement une question de langue, c’est aussi le contenu – ils ne parlaient pas à la société arabe. »

L’épidémie de coronavirus est passée à la vitesse supérieure en Israël peu de temps après la troisième élection nationale du pays, au cours de laquelle le Premier ministre Benjamin Netanyahu a souvent été accusé d’utiliser une rhétorique anti-arabe. « Il y a une profonde méfiance entre la société arabe et le Premier ministre Netanyahu », a déclaré Saada. « Les gens [dans les communautés arabes] ne croiront pas ce qu’ils entendent de lui, et ils n’ont pas confiance qu’il vienne les servir. »

Saada a donc travaillé rapidement pour coordonner une série de vidéos éducatives mettant en garde contre les dangers de la maladie. En collaboration avec le Forum des maires arabes et d’autres autorités locales, Saada et Maoz ont mobilisé les nombreux agents de santé israélo-arabes pour faire passer le message. 

« Nous représentons 25% du système de santé », a déclaré Saada, soulignant les nombreux médecins, infirmières et pharmaciens israélo-arabes comme les « agents sur le terrain idéaux pour parler aux gens … ils faisaient partie d’une vaste campagne de sensibilisation. « 

Saada a déclaré qu’il était particulièrement important de mener une campagne d’information au début du virus, alors qu’il y avait peu de littérature israélienne en arabe et une désinformation rampante en ligne. «La plupart des informations provenant des médias sociaux en arabe provenaient du Koweït et de l’Égypte», a déclaré Saada, «et partageant de nombreuses conspirations à propos de COVID-19».

Et cette intervention précoce semble avoir porté ses fruits. À la mi-mai, alors que le nombre de cas de coronavirus à l’échelle nationale s’élevait à plus de 16 000 – avec plus de 250 décès – le secteur arabe était en bien meilleure posture. Les statistiques partagées par Maoz affirment qu’il y avait un peu plus de 1 000 cas confirmés parmi la population arabe d’Israël à l’époque et cinq décès – ce qui le situe bien en dessous de la moyenne nationale. 

Mais même après la campagne vidéo, Saada, Maoz et les autorités arabes locales savaient que la bataille était loin d’être terminée. Au cours des deux mois suivants – avec le ministère de la Santé, le ministère de l’Intérieur et le Forum des maires arabes – Saada a œuvré pour contrer les facteurs empilés contre la population. 

Et il a dit que de nombreux membres de la communauté arabe étaient fortement motivés à respecter les restrictions. « Quand nous avons vu les attaques – en particulier dans les médias israéliens – contre la société haredi [pour ne pas avoir suivi les directives COVID-19], nous avions trop peur que cela arrive aussi à la société arabe », a déclaré Saada. «Cela nous a fait en parler beaucoup et décider de prendre nos responsabilités.»

Pour commencer, une grande partie des premiers tests COVID-19 ont été effectués par Magen David Adom, qui n’a pas une présence significative dans de nombreuses villes arabes. Saada a réussi à faire pression sur le National Coronavirus Command Center pour s’assurer que les tests étaient également opérés par les quatre prestataires de santé nationaux et déployés dans les quartiers arabes.  

En collaboration avec Saif, Saada et le «bureau arabe» du National Coronavirus Command Center ont travaillé pour coordonner et conseiller la réponse du gouvernement au COVID-19 parmi la population arabe. Le bureau arabe a aidé le gouvernement à comprendre les préoccupations propres aux communautés arabes, notamment le respect du Ramadan. « Le sens du Ramadan est d’être ensemble, toute la famille, de visiter et de manger ensemble », a déclaré Saada. « Soudain, dans la période des coronavirus, ce n’est pas autorisé. » 

Rasool Saada et Aiman ​​Saif travaillant à la salle de situation du Forum des maires arabes à Shfaram.

L’équipe devait également jouer un rôle dans les efforts du gouvernement pour transférer les patients atteints de coronavirus vers des hôtels à des fins d’isolement. 



Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !