Il y a 25 ans, le 26 octobre 1994, Israël et la Jordanie mettaient fin à des décennies de guerre d’inimitié et de guerres sanglantes en signant un «traité de paix» dans la vallée d’Arava, du côté israélien de la frontière.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le lendemain, avant que le roi Hussein ne rentre à Amman, son avion royal jordanien, escorté par des F-15 israéliens, a fait plusieurs fois le tour de Jérusalem. Le roi et sa femme auraient été très émus en regardant la vieille ville d’en haut.

Près de cinq ans plus tard, en janvier 1999, le roi se rendit à nouveau en Israël. À son départ, le Premier ministre Benjamin Netanyahu décida de rendre hommage au monarque en faisant escorter deux avions de combat de l’armée de l’air israélienne dans ce que le ministère des Affaires étrangères appelait à l’époque  » un survol spécial. »

Les visites royales ont depuis longtemps cessé .

🟦 ANNONCE 🟦

Netanyahu est à nouveau Premier ministre, mais un quart de siècle après la signature de l’accord de paix historique entre l’État juif et le royaume hachémite, aucun pays ne fait rien de vraiment important pour célébrer cet événement historique.

Parmi le public jordanien, le traité dit de Wadi Araba a toujours été largement considéré avec ressentiment et suspicion. «La paix est froide et nos relations se refroidissent», a reconnu le fils et héritier de Hussein, le roi Abdullah II, lors d’un entretien il y a 10 ans.

Mais même Israël, où l’accord est largement apprécié et où le gouvernement cite souvent sa paix avec le Royaume hachémite comme un modèle pour de futurs accords fondés sur des intérêts avec d’autres États arabes, n’a organisé aucun événement pour marquer cet anniversaire.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News