Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Hier soir, le groupe Hatari, représentant l’Islande à l’Eurovision, s’est déshonorée.

Non, pas seulement pour leur chanson ou leur hurlements mais surtout par ce qu’ils ont fait après l’annonce des votes du public.

Publicité

Ces personnes «aux principes», qui nous détestent tellement, n’ont pas été émues par les tirs de roquettes sur Israël (sans parler de notre hospitalité, de notre nourriture, de nos boissons, de notre hébergement, de notre transport et même de nos applaudissements).

En effet, ils n’étaient pas disposées à refuser de venir jouer e Israel malgré les appels constants du mouvement BDS. Non, ils voulaient avoir leur gâteau et le manger. Et ne pensez pas que cela a été remarqué par le mouvement de boycott.

En plus d’être critiqué par leurs alliés, une punition peut être infligée – et non comme ils le souhaitent .

L’Union européenne de radio-télévision a laissé entendre que la délégation islandaise aurait été punie suite à la représentation d’Hatari à la finale du concours Eurovision de la chanson.

Pendant le vote, l’acte islandais Hatari a montré son soutien à la Palestine en brandissant des drapeaux et des banderoles portant l’inscription «Palestine» lorsque la caméra l’a filmé dans la salle verte. L’UER, qui gère l’Eurovision, a déclaré à propos de cela : «Lors de la retransmission en direct de la grande finale du concours de la chanson Eurovision, Hatari, le représentant islandais, a brièvement affiché de petites bannières palestiniennes assis dans la Green Room.

Le concours Eurovision de la chanson est un événement non politique et cela contredit directement les règles du concours. « Les bannières ont été rapidement retirées et les conséquences de cette action seront discutées par le groupe de référence (le conseil exécutif du concours) après le concours. » Le règlement stipule que les artistes ne peuvent promouvoir aucune cause politique à l’Eurovision, la disqualification étant menacée.

Publicité

La règle 2.6 se lit comme suit: «Le CES est un événement non politique. Tous les radiodiffuseurs participants, y compris le radiodiffuseur hôte, doivent veiller à ce que toutes les démarches nécessaires soient entreprises au sein de leurs délégations et équipes respectives, afin de garantir que le CES ne soit en aucun cas politisé et / ou instrumentalisé. Tous les radiodiffuseurs participants, y compris le radiodiffuseur hôte, doivent s’assurer qu’aucune organisation, institution, cause politique ou autre cause, société, marque, produit ou service ne soit promu, présenté ou mentionné directement ou indirectement pendant l’événement.  »

Aucun message faisant la promotion d’une organisation, d’une institution, d’une cause politique ou autre, d’une société, d’une marque, de produits ou de services n’est autorisé dans les Salons et dans les locaux et / ou événements officiels du CES (c’est-à-dire sur le site, lors de la cérémonie d’ouverture, de l’Eurovision), le village, le centre de presse, les conférences de presse, etc.).

Un manquement à cette règle peut entraîner la disqualification. Les paroles et / ou l’interprétation des chansons ne doivent pas discréditer les spectacles, le CES en tant que tel ou l’UER. Aucune parole, aucun discours, aucun geste de nature politique, commerciale ou similaire ne sera autorisé pendant le CES. Il est interdit de jurer ou d’utiliser un autre langage inacceptable dans les paroles ou dans l’interprétation des chansons. ‘

En réalité, le niveau d’échec est pire que prévu. L’un des membres du groupe semble porter des tefillines (phylactères) juives…

Sans blague, ces perdants se sont entraînés et ont travaillé à la Churner House à Jaffa. « Boycott boycott, mais quand il s’agit de recevoir des terrains d’entraînement gratuits, ils étaient heureux «