NEW YORK, NEW YORK - SEPTEMBER 22: President of the State of Palenstine Mahmoud Abbas waits to address the United Nations General Assembly at UN headquarters, September 22, 2016 in New York City. According to the UN Secretary-General Ban ki-Moon, the most pressing matter to be discussed at the General Assembly is the world's refugee crisis. (Photo by Drew Angerer/Getty Images)

L’administration Biden a récemment manifesté un intérêt accru pour la reprise des négociations entre l’Autorité palestinienne et Israël.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le sous-secrétaire d’État adjoint américain aux Affaires israéliennes et palestiniennes, Hady Amr , arrivera cette semaine en Israël pour tenter de relancer le processus de paix moribond, et il rencontrera vraisemblablement également les dirigeants palestiniens.

Selon Ehud Yaari de la Douzième chaîne israélienne, Mahmoud Abbas a préparé une liste d’une quinzaine de revendications préalables aux négociations.

La demande n°2 concerne « le rétablissement de l’ancien statut de la mosquée Al-Aqsa, ce qui inclut la limitation de l’activité de la police d’occupation israélienne à Al-Aqsa et l’arrêt des incursions des colons ».

🟦 ANNONCE 🟦

Cela signifie interdire aux groupes juifs de visiter le lieu juif le plus saint. C’est de l’antisémitisme pur en tant qu’exigence comme condition préalable aux « négociations de paix ».

Quelqu’un voit un problème ici ?

Voici la liste complète des demandes dont certaines sont presque aussi scandaleuses :

1- Réouverture de la Maison d’Orient et d’autres institutions palestiniennes à Jérusalem-Est fermées depuis 2001.

2- Rétablir l’ancien statut de la mosquée Al-Aqsa, qui comprend la limitation de l’activité de la police « d’occupation » israélienne à Al-Aqsa et l’arrêt des incursions des colons.

3- Arrêter l’évacuation des maisons palestiniennes à Jérusalem « occupée », en particulier le quartier Sheikh Jarrah.

4- Libérer le quatrième lot de prisonniers pré-Oslo, qui comprend des femmes, des malades et des personnes âgées.

5- Arrêter l’expansion des « colonies », y compris les constructions à Jérusalem-Est, et évacuer tous les avant-postes des « colonies » sur les terres palestiniennes.

6- Arrêtez de démolir des maisons dans la vallée du Jourdain.

7- Arrêter les incursions dans les villes palestiniennes.

8- Restitution des armes confisquées par l’autorité d’occupation israélienne aux forces de sécurité palestiniennes.

9- Restaurer le processus d’unification de la famille palestinienne.

10- Augmenter le nombre de permis de travail dans les territoires occupés.

11- Le retour de la police, des fonctionnaires et des douaniers palestiniens sur le pont de Karama, comme ce fut le cas après les accords d’Oslo.

12- Autoriser l’établissement d’un aéroport international en Cisjordanie, et une zone de libre-échange près de Jéricho et l’autorisation de construire des chemins de fer.

13- Allouer des zones dans la zone C – environ 60 pour cent de la Cisjordanie – pour des usines, des centrales électriques et des projets touristiques, et renforcer les activités dans les zones B.

14- Amender l’« Accord de Paris » afin que les marchandises destinées à la Cisjordanie soient dédouanées.

15- Autoriser le réseau cellulaire 4G en « Cisjordanie ».

Certaines de ces demandes sont des tentatives directes d’affaiblir la sécurité d’Israël et de mettre les Juifs en danger. Abbas veut augmenter le nombre d’Arabes palestiniens qui peuvent travailler et vivre en Israël, et libérer les terroristes de prison. Avant les négociations, il veut qu’Israël renonce à toutes ses positions sur Jérusalem, la Judée et la Samarie.

Apparemment, Abbas voit dans l’administration Biden des gens qui seraient aussi amicaux envers lui que l’était l’administration Obama – ce qui signifie qu’il veut que les États-Unis fassent pression sur Israël sur ces demandes en son nom.

Si ce sont les conditions préalables, que couvriraient les négociations réelles ? Vraisemblablement si Israël serait autorisé à exister.

Judenfrei [ˈjuːdn̩ˌfʁaɪ] est un terme allemand employé sous le Troisième Reich, pendant la Shoah, pour signifier qu’un endroit est « libre de Juifs », par exécution ou par déportation



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News