Il y a environ une semaine, une vidéo de la télévision israélienne a fait surface dans le monde arabe et a provoqué un tollé.
Un groupe de touristes et de pèlerins juifs, venus en Tunisie pour la tournée de Lag Ba’Omer à la célèbre synagogue de Djerba, est également allé visiter certains sites d’origine de leurs ancêtres dans un bus.

Dans le bus, une femme juive exubérante a été filmée en arabe: « Que Dieu bénisse tous les soldats de l’armée israélienne! Vive la Tunisie! Vive Israël! » et ses compagnons de touristes ont répondu « amen » .

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les Tunisiens, ignorant le fait que les Juifs bénissaient leur pays avec une longue vie, ont été fâchés à ce sujet. Ils disent que c’est la preuve que les Israéliens ont été autorisés dans le pays. Le ministère de l’Intérieur a assuré à tous qu’il n’accepterait le passeport israélien de personne, mais les Tunisiens en colère ont répondu que ces touristes avaient la double nationalité avec Israël (probablement vrai) et qu’ils n’auraient pas dû être autorisés à entrer (je ne sais pas comment la Tunisie pourrait les exclure).

Le ministre tunisien du Tourisme, Roni Trabelsi, est juif et, bien entendu, il est accusé d’avoir recruté spécifiquement des Israéliens pour se rendre en Tunisie. Les journalistes appellent à sa démission. Trabelsi le nie et note que des antisémites sont venus le chercher depuis sa nomination.

D’autres Tunisiens ont trouvé une chose différente pour être en colère. Ils ont déclaré que les touristes s’étaient rendus près du lieu où Israël avait assassiné le dirigeant du Fatah, Khalil al-Wazir (Abu Jihad) en 1988. En fait, ils se trouvaient à des kilomètres de ce site, mais les faits ne sont pas commodes pour inciter à la haine antisémite.

L’événement a eu d’autres implications politiques. Certains Tunisiens accusent la chaîne Al-Mayadim, qui a fait la publicité de cette vidéo, de vouloir renverser le gouvernement tunisien en laissant entendre qu’il a abandonné la cause palestinienne.

D’autres encore affirment qu’il n’y a rien de mal à entretenir des relations avec des Juifs d’origine tunisienne vivant en Israël, tant qu’ils ne reconnaissent pas Israël.