Le chef du Hamas Ismail Haniyeh est arrivé en Turquie aux premières heures de dimanche, ont rapporté des sites d’information palestiniens, marquant la première fois qu’il voyageait en dehors de la bande de Gaza et de l’Égypte depuis qu’il avait assumé le rôle de chef de file du groupe terroriste en mai 2017.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Dans les images publiées sur Sawa, un site d’information basé à Gaza, Haniyeh a été vu en train de poser pour des photos avec plusieurs hauts responsables du Hamas, dont Saleh al-Arouri, chef adjoint du groupe terroriste.

Le rapport Sawa n’indique pas s’il rencontrera des responsables turcs.

L’arrivée de Haniyeh en Turquie intervient après avoir passé plusieurs jours au Caire la semaine dernière.

🟦 ANNONCE 🟦

Les sites d’information du Hamas ont rapporté la semaine dernière que Haniyeh est arrivé lundi en Egypte pour tenir une série de réunions avec des responsables égyptiens sur « des dossiers importants liés à la cause palestinienne ».

L’Égypte a été un acteur clé dans la négociation d’accords de cessez-le-feu informels entre des groupes terroristes à Gaza, dont le Hamas, et Israël. Les accords ont largement laissé entendre qu’Israël a levé les restrictions à la circulation des marchandises et des personnes à destination et en provenance de Gaza, en échange du maintien par le Hamas d’une relative tranquillité dans la région frontalière entre l’enclave côtière et l’État juif.

Les responsables israéliens soutiennent que leurs restrictions de circulation visent à empêcher les groupes terroristes de Gaza d’importer des armes ou les moyens de les fabriquer.

L’arrivée de Haniyeh en Turquie est intervenue après le lancement de trois roquettes de Gaza vers Israël samedi soir. Il n’y a eu aucun rapport de blessures ou de dommages causés par des roquettes ou des éclats d’obus provenant d’interceptions. Israël a répondu par des attaques aériennes contre les positions du Hamas à Gaza.

Aucun groupe palestinien n’a revendiqué la responsabilité du lancement de la roquette, mais en général Israël considère que le Hamas, le dirigeant de facto de l’enclave, est responsable de toutes les attaques depuis la bande de Gaza.

L’agence d’État turque Anadolu a rapporté samedi que le voyage de Haniyeh à l’étranger comprendrait également la Malaisie, la Russie, le Qatar, le Liban, la Mauritanie et le Koweït, citant une source palestinienne anonyme.

Moussa Abu Marzouk, un haut responsable du Hamas, a déclaré en novembre sur le site d’information de Dar al-Hayat que les autorités égyptiennes avaient interdit à Haniyeh de voyager hors de Gaza et de l’Égypte pendant près de trois ans pour l’empêcher de rencontrer ses rivaux politiques.

Le Hamas, qui rencontre fréquemment des responsables du renseignement égyptien, entretient également des liens étroits avec des pays que le Caire considère comme des ennemis comme le Qatar et la Turquie.

Haniyeh vit dans le camp de réfugiés de Shati à Gaza. Khaled Mashaal, son prédécesseur, n’a jamais vécu en Judée-Samarie ou à Gaza lorsqu’il était président du Hamas.

En janvier, un voyage que Haniyeh avait prévu de faire en Russie pour rencontrer le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a été reporté. A cette époque, Abu Marzouk a tweeté que lui et Mikhail Bogdanov, vice-ministre des Affaires étrangères de la Russie et envoyé présidentiel du Moyen-Orient, avaient discuté par téléphone «du report de la visite du président du Politburo du Hamas à une autre date en raison de la situation occupée du ministre des Affaires étrangères [russe]. » Le tweet d’Abu Marzouk n’a pas mentionné que l’Égypte avait empêché Haniyeh de se rendre en Russie.

L’Égypte contrôle le seul passage de Gaza, à l’exception de ceux entre Israël et le territoire.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News