L’OLP a signé la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) en 2014 sans aucune intention réelle de la mettre en œuvre, mais pour faire croire qu’elle est un État libéral moderne afin qu’elle puisse utiliser cette impression pour attaquer Israël à la CPI et ailleurs.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.
Nous recevons maintenant la confirmation du Premier ministre de l’Autorité palestinienne et de leur Cour constitutionnelle qu’il n’y a jamais eu l’intention d’appliquer la CEDAW et que la charia islamique est plus importante que l’adhésion aux accords signés avec l’Occident.

Le Premier ministre Mohammad Shtayyeh a déclaré : « Le gouvernement adhère aux valeurs et principes palestiniens, et ne viole pas la charia . … Nos valeurs religieuses et nationales sont au-dessus de tout le reste, et cela est conforme à la décision de la Cour constitutionnelle, et en tant que protection de l’honneur (des femmes), de l’unité de notre société et de l’État de droit. « 

Qu’est-ce que la règle Cour constitutionnelle ?

🟦 ANNONCE 🟦

Selon Al-Monitor , citant un assistant d’Abbas: « Il y a aussi une décision de la Cour constitutionnelle par laquelle les accords internationaux priment sur les lois locales, à condition qu’elles soient compatibles avec l’héritage religieux et culturel palestinien . »

Ce petit fait qu’ils suivent la charia sur l’accord international quand ils ont signé la CEDAW n’a pas été dise par avance à l’ONU. Aucune réserve n’était incluse dans leur accord.

Cela va bien au-delà de la CEDAW et des droits des femmes. Cela concerne la question fondamentale que l’OLP et l’Autorité palestinienne signeront des accords qu’elles n’ont pas l’intention de respecter. Ils diront à l’Occident qu’ils ont signé l’accord, mais ils l’ignoreront en privé – tout comme ils l’ont fait avec la CEDAW.

Ce qui signifie que même si l’OLP signait un accord de paix avec Israël, l’accord serait littéralement sans valeur s’il violait la charia. S’il est contraire à la loi islamique de conclure un accord de paix permanent avec les Juifs, ou de permettre à des non-musulmans de contrôler toute terre considérée comme un waqf islamique (dotation pour une cause religieuse), la charia l’emporterait sur tout accord avec Israël.

En fait, c’est pire,  non seulement la charia mais «l’héritage culturel palestinien» sont considérés comme plus importants que les accords signés. Cela signifie que chaque accord signé par les dirigeants palestiniens n’a pas à être respecté si quelqu’un pense qu’il contredit leur « culture » de tuer des Juifs et de réaliser le « martyr ».

En bref: «l’État de Palestine» ne considère aucun de ses accords signés comme contraignant s’il ne les aime pas. Et tous les accords avec Israël sont, par définition, contredits non seulement par la loi islamique mais par les « valeurs » palestiniennes.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News