Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le ministre de la Coopération régionale, Ophir Akunis, a été invité à donner son avis concernant la plan Trump sur Arutz 7 :

« Je ne crois pas aux processus de paix fondés sur les déplacements et les retraits de concessions. La vraie paix ne viendra que d’elle-même provenant d’entreprises économiques qui incluaient des Égyptiens et d’autres Jordaniens. La paix économique est bonne et apportera prospérité. Les retraites ont amené la terreur et les guerres. »

Concernant les activités du ministère, il mentionne: « Il y a des entreprises avec lesquelles la société s’occupe, comme les Journées du canal, qui ne sont pas liées aux Palestiniens. Il y a aussi l’entreprise Jordan Gate en coopération avec le Royaume de Jordanie, et toute entité économique internationale intéressée est invitée. Les zones industrielles de la plaine rouge et de Barkan, où les Palestiniens veulent gagner leur vie, ont un grand potentiel s’ils le souhaitent. S’ils ne le veulent pas, la grosse perte est surtout la leur.  »

Dès son premier jour à la Knesset, le ministre Akunis a déclaré qu’il ne soutiendrait pas la création d’un État palestinien. À la suite des développements politiques, Akunis a été demandé si un État palestinien sous la forme du plan Trump, tel qu’un bonbon politique sous forme de souveraineté sur les communautés, était acceptable pour lui.

« Je sépare complètement les choses. L’application de la loi israélienne aux espaces juifs de Judée-Samarie et de la vallée du Jourdain n’a rien à voir avec mon opposition à un État palestinien de quelque nature que ce soit, car il s’agit d’une opposition idéologique découlant de notre droit historique à la Judée-Samarie depuis la nuit des temps. »

Au sujet de l’argument selon lequel il s’agit d’un accord global présenté par le président américain, le ministre Akunis a déclaré: « Je n’étais pas convaincu à 100% qu’il s’agissait de sa déclaration, et selon leur accord, clairement énoncé par Pompeo, que la question de la souveraineté est une affaire israélienne. Si c’est une affaire israélienne, c’est le cas. En 2009, la majorité était favorable à la création d’un État palestinien, et à la suite d’une opinion publique à cet égard, la majorité du public juif s’oppose à la création d’un État.  »

Concernant les inquiétudes des chefs des implantations issues des négociations politiques visant à créer un Etat palestinien, Akunis déclare: « Il est toujours bon d’être particulièrement préoccupé par les relations internationales. Je me levai, dis-je clairement. Je connais la position des chefs de communautés. Il n’y a pas de formule pour la création d’un État palestinien dans l’ouest d’Israël. Je me fiche que ce soit plus clair que ça. «