Le président du Congrès juif mondial, Ronald Lauder, a réprimandé lundi le Premier ministre polonais pour son rejet de la restitution des Juifs, affirmant que les institutions du pays avaient «profité» des avoirs volés aux victimes de l’Holocauste.

Le Premier ministre Mateusz Morawiecki aurait déclaré samedi que tenir la Pologne responsable de la restitution des biens juifs saisis par les nazis au cours de la Seconde Guerre mondiale donnerait une « victoire posthume » à Hitler.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La Pologne, victime des nazis, serait transformée en un auteur, a déclaré Morawiecki, devenant le dernier membre du parti au pouvoir à commenter une loi américaine sur la restitution des biens juifs saisis pendant l’Holocauste.

La Pologne, envahie par l’Allemagne nazie et ayant perdu six millions de citoyens au cours de la Seconde Guerre mondiale, insiste sur le fait que l’affaire est close et que la législation n’aura aucun impact chez elle.

Dans un communiqué, Lauder a qualifié les commentaires de «répréhensibles» et a appelé Morawiecki à les expliquer ou à les retirer.