La police israélienne tenterait de rétablir l’utilisation des logiciels espions pour téléphones portables dès que possible, affirmant que sa capacité à lutter contre le crime est entravée par l’impossibilité d’exploiter les communications des criminels, rapporte le Times of Israel .

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

L’utilisation de logiciels espions a été suspendue le mois dernier par le procureur général de l’époque, Avichai Mandelblit, au milieu d’allégations selon lesquelles l’organisme avait piraté les téléphones de centaines d’Israéliens sans contrôle judiciaire approprié.

Cependant, les enquêtes menées par la police et le sous-procureur général Amit Marari ont largement réfuté ces affirmations, faites dans des rapports non fondés du journal Calcalist.

Les groupes criminels organisés utilisent des applications de messagerie cryptées pour communiquer, et la police affirme avoir besoin du logiciel espion pour garder un œil sur les suspects, a rapporté dimanche la Douzième chaîne.

Le député Merav Ben-Ari, qui préside la commission de la Knesset sur la sécurité publique, a déjà demandé l’autorisation à la police de reprendre l’utilisation de logiciels espions et s’est entretenu avec le Premier ministre Naftali Bennett à ce sujet, selon le rapport.

Bien que la police devrait finalement recevoir l’autorisation d’utiliser le logiciel, une telle approbation n’interviendra probablement qu’après que Marari aura soumis son rapport final, qui est attendu cette semaine.

Le rapport indique qu’il n’est pas clair quand une décision sera prise pour approuver la reprise de l’utilisation des logiciels espions, et qu’une réunion de la Knesset sur la question est prévue pour la semaine prochaine.

Au cours du mois dernier, des informations ont révélé que la police israélienne avait utilisé un logiciel d’espionnage fabriqué par la société de surveillance NSO Group sans l’approbation du tribunal pour cibler de nombreux responsables publics et militants, y compris des personnalités centrales dans le procès qui suit l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Les hauts responsables actuels et anciens de la police ont nié ces allégations.

Une enquête policière interne, dont les résultats ont été fournis à Bennett plus tôt ce mois-ci, a révélé que sur les 26 personnes que Calcalist aurait été illégalement espionnées par la police, seules trois avaient fait l’objet d’une surveillance, dont une avec succès, et toutes sous contrôle judiciaire.

L’enquête distincte de Marari, qui est aidée par d’anciens responsables du Shin Bet et du Mossad et avec la contribution du groupe NSO, a également révélé que la plupart des personnes nommées dans le rapport du journal n’étaient pas des cibles, a rapporté la Douzième chaîne.

Le journaliste calcalist qui a signalé l’utilisation présumée a depuis fait l’objet d’un examen minutieux de ses sources et de la véracité de ses affirmations.

Mandelbit a pris sa retraite le 1er février et a été remplacé par Gali Baharav-Miara.

Pegasus est considéré comme l’un des outils de cybersurveillance les plus puissants du marché, permettant aux opérateurs de prendre le contrôle total du téléphone d’une cible, de télécharger toutes les données de l’appareil ou d’activer sa caméra ou son microphone à l’insu de l’utilisateur.

NSO a été critiqué pour avoir vendu Pegasus à des pays autoritaires qui ont utilisé la technologie pour espionner les détracteurs du régime. La technologie a également été utilisée pour obtenir un accès illimité aux appareils des hauts fonctionnaires du monde entier.

 

Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.

 

SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)