Il y a deux semaines, les médias palestiniens et anti-israéliens étaient remplis de reportages comme celui-ci:

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.
« Un travailleur palestinien est décédé dimanche après avoir étouffé par les gaz lacrymogènes lorsque l’armée israélienne a attaqué des travailleurs près de la ville occupée de Tulkarem en Cisjordanie. »
« Fouad Joudeh, 50 ans, de la ville de Nabulus et d’autres travailleurs tentaient de franchir une barrière de séparation dans le village de Faroun pour rejoindre leur travail à Jaffa. »
« Fouad a tenté de rejoindre son lieu de travail après plus de 20 jours de chômage depuis qu’Israël a imposé un nouveau verrouillage comme mesure de protection pour contrôler la propagation du COVID-19. »
Les médecins de l’hôpital Rafidia de Naplouse ont déclaré que l’autopsie avait confirmé que Fouad était décédé des suites de l’inhalation de grandes quantités de gaz lacrymogène toxiques et d’une insuffisance cardiaque.
L’histoire est étrange. À moins que quelqu’un n’ait un problème de santé antérieur, il est extrêmement rare que des personnes meurent d’inhalation de gaz lacrymogènes – et presque impossible que cela se produise à l’extérieur.
Apparemment, Joudeh n’est pas mort de tout ce qu’Israël a fait, malgré ce que dit l’hôpital Rafidia. 
La mort n’est pas mentionnée par le Centre palestinien pour les droits de l’homme , qui compte chaque mort palestinienne imputable à Israël.
Il n’est pas mentionné par le Centre Al Mezan pour les droits de l’homme.
Il n’est pas mentionné par l’ unité OCHA-OPT de l’ ONU , qui tient également un compte courant de toutes les victimes palestiniennes par Israël, tant les morts que les blessés.
B’Tselem n’a pas non plus ce cas dans sa propre base de données de toutes les victimes palestiniennes.
Si aucun de ces groupes qui ont tout intérêt à compter tous les Palestiniens tués par Israël ne liste Joudeh, vous pouvez être certain que Joudeh n’a pas été tué par Israël. Il a probablement eu une crise cardiaque et ses proches inventent une histoire sur le gaz lacrymogène qui l’a tué, peut-être pour obtenir des avantages en raison de la famille des «martyrs».
Notez que l’hôpital de Rafidia aurait déclaré qu’il avait été tué par des gaz lacrymogènes est un hôpital du gouvernement palestinien. En supposant que le rapport soit correct, cela signifie que l’on ne peut pas faire confiance aux Palestiniens pour rapporter des informations exactes sur les décès alors qu’ils peuvent donner une mauvaise image d’Israël.
Juste un autre mensonge palestinien. 
Mais c’est important pour une autre raison. Les quatre ONG répertoriées doivent avoir étudié les circonstances de la mort de Fouad Joudeh avant de déterminer qu’il n’a pas été tué par Israël. Cela signifie qu’ils sont conscients du mensonge. Combien d’autres fois les médias ont-ils aveuglément rapporté des mensonges accusant à tort Israël d’avoir tué des Palestiniens? Ils connaissent la réponse – mais ils ne la publieront jamais, car ils ont tout intérêt à maintenir le monde dans l’ignorance dans la mesure de la mensonge des autorités palestiniennes et des médias officiels. 
Nous savons au sujet de certains de ces cas , mais seulement les ONG qui attaquent Israël connaît la véritable étendue de la tromperie des Palestiniens. Eux seuls savent à quel point on peut faire confiance aux informations officielles palestiniennes et aux déclarations du gouvernement. Mais ces organisations, qui sont censées être fondées sur des principes moraux et la vérification des faits, ne rendront jamais compte de ces mensonges – parce qu’elles soutiennent les objectifs de ces mensonges. 


IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News