Une organisation de surveillance juive vient d’annoncer qu’une famille qui faisait partie d’une communauté ultra-orthodoxe à Jérusalem fonctionnait en fait comme des missionnaires infiltrés, se présentant à tort comme juifs, acceptant même des œuvres de charité destinées à aider les juifs. Cette affaire a généré de forts sentiments de tromperie et d’abus tout en mettant en évidence la relation des extrêmes entre les juifs et les chrétiens évangéliques qui sont à la fois les plus grands partisans d’Israël tout en perpétuant une tradition de conversion des juifs.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

IMPOSTEURS: DES MISSIONNAIRES SE FAISANT PASSER POUR DES JUIFS ORTHODOXES
Une famille qui a immigré dans le quartier de French Hill à Jérusalem s’est révélée être des chrétiens se faisant passer pour des juifs haredi (ultra-orthodoxes) avec l’intention de travailler à convertir les juifs au christianisme. La famille a fait l’Aliyah du New Jersey en vertu de la loi du retour en utilisant des documents falsifiés affirmant être d’origine juive. Le père prétendait être un Cohen (descendant d’Aaron biblique), un sofer et un mohel (effectue des circoncisions rituelles). La mère a prétendu être une enfant de survivants de l’holocauste.

Ils auraient fait partie de la communauté Haredi de French Hill, mais la mère est tombée malade d’un cancer. La famille a reçu un soutien financier, spirituel et pratique, mais la mère est décédée de sa maladie avant Pourim. Elle a été enterrée dans un cimetière juif dans un enterrement qui a suivi les coutumes juives. Après son décès, un fonds de bienfaisance a recueilli plus de 30 000 $ tandis qu’un autre a recueilli plus de 52 000 shekels pour aider les orphelins et le veuf.

Après l’enterrement, des enquêtes ont été faites sur les origines de la famille et on a découvert que le nom de famille avait été déformé et qu’ils étaient originaires de Pennsylvanie. Beyneynu a interviewé le père et il a admis que son objectif était de convertir les juifs au christianisme. Il a expliqué qu’il avait enseigné le christianisme à Seattle et célébré des mariages chrétiens. Il a également déclaré qu’il était actuellement employé dans un club de santé à Jérusalem qui appartient à une organisation chrétienne où il fait également du prosélytisme auprès des Juifs.

🟦 ANNONCE 🟦

LES MENSONGES RÉVÉLÉS
Beyneynu , une organisation à but non lucratif qui surveille l’activité missionnaire en Israël, a annoncé dimanche qu’elle avait découvert des preuves documentées que la famille s’était mal présentée dans le but de faire du prosélytisme aux Juifs. L’organisation enquêtait sur la famille depuis environ sept ans après que la famille ait commencé à faire du prosélytisme sur les réseaux sociaux. Confronté à Beyneynu , le père a admis qu’il était un missionnaire ciblant les juifs et a promis d’arrêter ses activités. L’organisation a surveillé ses activités mais à un moment donné, ils ont disparu, s’installant dans le quartier de French Hill où ils se sont retranchés dans une nouvelle communauté haredi.

Après la découverte de leur nouvel emplacement, Beyneynu n’a pas ouvertement poursuivi l’enquête, craignant de déménager à nouveau et de mettre en place des opérations dans un nouvel emplacement. Le père a récemment commencé à supprimer les signes de son activité sur Internet.

Le site d’information orthodoxe de langue hébraïque Bhadrei Haredim a rapporté que Beyneynu a choisi d’exposer les activités de la famille maintenant après que la fille de 13 ans ait dit à ses camarades de classe que «l’homme reçoit tout le monde, même si vous faites des erreurs, il vous acceptera toujours».

Shannon Nuszen, porte-parole de Beyneynu , a expliqué la conclusion à Bhadrei Haredim :

«Vous ne pouvez pas blâmer une famille entière d’être des missionnaires à moins de pouvoir vérifier que l’histoire est exacte à cent pour cent grâce à une enquête précise. [Une fausse accusation] peut faire des dégâts sur plusieurs générations. Nous devons nous assurer que nos avertissements étaient corrects. Nous avons consulté les autorités rabbiniques. Nous avons enquêté sur leurs racines familiales et découvert la vérité amère.

BEYNEYNU A ÉGALEMENT PUBLIÉ UNE DÉCLARATION:
«Il n’y a aucun signe que la famille a des racines juives. S’ils prétendent maintenant que c’est le cas, le père doit apporter la preuve au ministère de l’Intérieur. Nous n’avons pas accès aux fichiers du ministère mais les informations dont nous disposions et que nous avons découvertes montrent que c’est le cas.

Il a été rapporté que le grand-père (père du père) a été enterré dans un cimetière non juif à Carneys Point, New Jersey en 2006. Une nécrologie l’a identifié comme membre de l’Église mennonite de l’amitié. Des membres de la famille de la mère décédée, un frère et une sœur, ont été découverts vivant toujours aux États-Unis.

Le prosélytisme est légal en Israël et les missionnaires de tous les groupes religieux sont autorisés à faire du prosélytisme à tous les citoyens; cependant, une loi de 1977 interdit à quiconque d’offrir des avantages matériels comme incitation à la conversion. Il est également illégal de convertir des personnes de moins de 18 ans à moins que l’un des parents n’appartienne au groupe religieux cherchant à convertir le mineur.

SABOTER SPIRITUELLEMENT LES JUIFS AU SERVICE DE DIEU
Mais mis à part les problèmes juridiques liés à la réalisation de l’alyah sous de faux prétextes, ce cas particulier soulève des problèmes liés à l’entrée d’un non-juif dans une communauté juive sous le couvert d’être juif. La prière juive est conduite dans un minyan (un collège de dix hommes juifs) et certaines sections de la prière, y compris la lecture d’un rouleau de la Torah, sont ajoutées lorsqu’un collège est présent. Ajouter ces sections lorsque le minyan requis n’est pas présent pourrait constituer une transgression de l’interdiction biblique de dire en vain le nom de Dieu.

De plus, dans ce cas, l’homme non juif s’est présenté comme un sofer. Cela implique d’écrire du matériel sacré comme une mezouza pour les montants de porte, les rouleaux de la Torah et les tefillin. La loi juive relative à ces écrits sacrés est assez exigeante et même si les lettres réelles sont écrites avec précision, la loi exige qu’elles soient écrites par un juif pratiquant la Torah. S’ils sont écrits par un non-juif, même un non-juif qui observe les commandements, ils sont inaptes. Donc, dans ce cas, les Juifs qui ont acheté quelque chose d’écrit par l’imposteur croiraient qu’ils accomplissent les commandements mais ne le seraient pas, en fait.

L’imposteur a également prétendu être un mohel . On ne sait pas s’il a effectué des circoncisions, une brit milah, un commandement de la Torah exécuté par les patriarches, exécuté par un non-juif ne serait pas acceptable.

De plus, l’homme se faisait passer pour un Cohen, un juif descendant d’Aaron le prêtre. Les Kohanim servis dans les Temples juifs sont destinés à travailler dans le Troisième Temple, mais ce statut a également des implications actuelles. Les Kohanim bénissent la congrégation et sont également les récipiendaires des pièces rituelles dans le commandement de racheter les premiers-nés. En raison de l’importance du rôle du Cohen dans la communauté, les familles sont strictes dans la transmission de cette tradition dans la famille, inscrivant ce statut sur les pierres tombales des membres masculins de la famille.

Il y a également eu un tollé général sur les réseaux sociaux de la part de personnes qui se sont senties induites en erreur lorsqu’on leur a demandé de faire une œuvre de charité à la famille.

Peut-être le plus tragiquement, la mère a été enterrée dans un cimetière juif. Les implications de cela, tant du côté juif que du côté chrétien, ne sont toujours pas clarifiées.

UNE LONGUE HISTOIRE DE MENSONGES
Le rabbin Ron-Ami Meyers, qui enseigne la Torah en ligne depuis son domicile à Ramat Beit Shemesh, était le rabbin d’Ezra Bessaroth à Seattle lorsqu’il a pris connaissance des activités de cet imposteur.

«Il y a des congrégations messianiques partout aux États-Unis», a déclaré le rabbin Meyers à Israel365 . «La plupart des gens de ces congrégations sont chrétiens, mais certains sont juifs. Ils venaient occasionnellement dans notre synagogue, se faisant passer pour des juifs, et participaient même à des rituels exclusivement réservés aux juifs.

Afin de protéger sa congrégation de cette infiltration, le rabbin Meyers a commencé à enquêter sur ce phénomène et a pris conscience de l’imposteur de French Hill. Il a contacté Beyneynu lorsqu’il a pris connaissance des activités de l’imposteur en Israël.

«Je ne sais pas à quel point il était actif en étant un Kohen, plus doux ou mohel en Israël», a déclaré le rabbin Meyers. «Il a principalement enseigné les arts martiaux, mais était activement missionnaire dans ce rôle. À cet égard, il a eu beaucoup de contacts avec des enfants. L’épouse avait beaucoup d’influence parmi les femmes Haredi et avait beaucoup d’amis.

«En 2019, ils voulaient quitter Israël et retourner dans les États. Ils ont collecté des fonds dans la communauté Haredi mais nous avons découvert que l’épouse a également collecté des fonds sur des sites missionnaires chrétiens. Ce sont des organisations dont vous avez besoin pour renouveler votre adhésion. Ils menaient une double vie, vivant en tant que juifs religieux à French Hill, mais agissant également au sein de la communauté évangélique chrétienne.

LE PROSÉLYTISME EST LA HAINE DES JUIFS
Le rabbin Tovia Singer a de nombreuses années d’expérience dans les relations avec les missionnaires chrétiens en tant que fondateur et directeur de Outreach Judaism. Il a noté que la révélation a envoyé des ondes de choc à travers la communauté orthodoxe.

«La communauté est sous le choc», a déclaré le rabbin Singer. «Ils ont apporté tellement de soutien et maintenant ils découvrent que tout à leur sujet, y compris l’histoire de la mère d’être la petite-fille de survivants de l’Holocauste, était un mensonge. Pour ajouter l’insulte à la blessure, tout en recevant l’aide de la communauté sous de faux prétextes, ils recevaient de l’argent d’organisations missionnaires chrétiennes.

«Je travaille contre les missionnaires qui ciblent les Juifs pour la conversion, mais je ne suis pas anti-chrétien», a expliqué le rabbin Singer. «Les missionnaires font des attaques usagées contre le judaïsme en utilisant les mêmes vieilles accusations. Je réfute ces attaques.

Le rabbin Singer compte des millions de téléspectateurs sur YouTube, donc son message est clairement pertinent.

«Mes réponses devraient être significatives pour tous les chrétiens. Une de mes méthodes consiste à expliquer le texte réel, en exposant les erreurs de traduction intentionnelles et les idées fausses sur la Bible. Les missionnaires affirment que les Juifs cachent Ésaïe 53 et que cela n’apparaît même pas dans notre Tanakh et j’expose cela comme un non-sens. La vérité est que l’Église a intentionnellement falsifié la traduction. Les missionnaires connaissent Ésaïe 53 mais ne savent pas comment comprendre correctement Ésaïe 52 ou 54. »

«Les missionnaires présentent des points de vue et des croyances qui sont courants dans tout le christianisme évangélique qui a dans son essence une croyance en la conversion des juifs. Les musulmans n’essaient pas de convertir les juifs. Les catholiques, les grecs orthodoxes, aucune autre religion n’essaye de convertir les juifs. Ce n’est que le fondamentaliste évangélique. Les missionnaires sont antisémites. D’autres antisémites attaquent les juifs en tant qu’individus ou en tant que peuple, mais les missionnaires attaquent la foi juive et s’efforcent de l’effacer de la planète. Ils font des déclarations horribles sur la conspiration des rabbins, décrivant le judaïsme comme trompeur. Ils se livrent à des discours de haine diffamatoires. Les juifs sont présentés dans chaque histoire du Nouveau Testament, mais nous sommes dépeints comme les méchants. Le Nouveau Testament est une polémique contre le judaïsme.

«Les missionnaires sont motivés par la conviction que le judaïsme est une foi défectueuse et impie. Ils louent le judaïsme tout en nous accusant de ne pas être sauvés si nous ne nous couvrons pas du sang du salut.

«C’est ce contre quoi je me bats et c’est exclusivement un combat contre les chrétiens évangéliques parce que personne d’autre ne se comporte comme ça. Mais en même temps, ce sont les plus grands partisans d’Israël. »

«Ironiquement, les évangéliques sont les plus susceptibles de se convertir au judaïsme ou de devenir Noahide», a déclaré le rabbin Singer. «Les Juifs pour Jésus ont déclenché plus de convertis au judaïsme que tout autre mouvement sur la planète.»



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News