L’attaque iranienne contre le porte-conteneurs israĂ©lien « Lori » qui a naviguĂ© dans la mer d’Oman est un pas en avant dans la guerre secrète entre IsraĂ«l et l’ Iran. Le fait que l’Iran ait osĂ© frapper deux navires israĂ©liens en moins d’un mois indique un changement de politique iranienne et la montĂ©e des attaques de TĂ©hĂ©ran, bien que pas encore du tout.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le « Lori » a naviguĂ© sans Ă©quipage israĂ©lien et sans pavillon israĂ©lien , mais quiconque est intĂ©ressĂ© peut savoir qu’il appartient Ă  la sociĂ©tĂ© israĂ©lienne Zim. Cela contraste avec le cargo « Helios Gray », qui a Ă©tĂ© endommagĂ© Ă  la fin du mois dernier Ă  la suite d’une cargaison attachĂ©e Ă  son flanc dans le golfe d’Oman, qui est en fait un navire Ă©tranger exploitĂ© par une sociĂ©tĂ© Ă©trangère, mais appartient Ă  l’homme d’affaires israĂ©lien, Rami Unger.

Dans les deux cas, les dommages causĂ©s par l’Iran aux navires n’Ă©taient pas graves et les deux ont continuĂ© leur route. Il est probable que si l’Iran l’avait voulu, cela aurait pu causer des dommages plus importants aux navires israĂ©liens, mais Ă  ce stade, ce n’est rien de plus qu’un signal iranien et une tentative de dissuader IsraĂ«l d’interfĂ©rer avec le flux de pĂ©trole de TĂ©hĂ©ran.

Un historique partiel des dommages causĂ©s aux navires israĂ©liens peut ĂŞtre compris dans une publication dans le Wall Street Journal il y a environ deux semaines, selon laquelle IsraĂ«l a systĂ©matiquement contrecarrĂ© la contrebande de pĂ©trole de l’Iran vers la Syrie par mer, en frappant au moins 12 navires. Il est probable que les reportages dans les mĂ©dias amĂ©ricains ne soient que la pointe de l’iceberg de la vaste activitĂ© maritime qu’IsraĂ«l mène dans tout le Moyen-Orient contre des cibles iraniennes, qui vise, entre autres, Ă  perturber les mouvements des navires iraniens transportant pĂ©trole au Hezbollah ou Ă  d’autres entitĂ©s.

🟦 ANNONCE 🟦

Contrairement aux rapports des mĂ©dias Ă©trangers sur les attaques israĂ©liennes en Syrie, les rapports d’activitĂ©s navales israĂ©liennes contre les navires iraniens sont restĂ©s sous le radar des mĂ©dias et ont Ă©tĂ© conduits dans l’ombre. Les publications n’ont commencĂ© qu’après la blessure de « Helios Gray » appartenant Ă  Rami Unger, apparemment pour des raisons Ă©conomiques. Contrairement aux navires iraniens, les navires israĂ©liens sont assurĂ©s auprès de compagnies d’assurance internationales, et s’ils concluent que les navires israĂ©liens sont en danger, ils pourraient augmenter les prix des assurances d’une manière qui nuirait fatalement au commerce israĂ©lien.

Selon des publications Ă©trangères, IsraĂ«l n’est pas restĂ© obligĂ© de frapper l’Helios Gray, touchant le cargo iranien « Shara Kurd » en MĂ©diterranĂ©e. Suite Ă  l’attaque contre le « Lori » de Zim hier (jeudi), l’establishment de la dĂ©fense a tenu des discussions fĂ©briles sur la question de savoir si et comment rĂ©agir. Il est probable que cette fois aussi, la rĂ©ponse israĂ©lienne, si elle survient, sera douloureuse, mais pas directe et sans responsabilitĂ©.

La guerre entre IsraĂ«l et l’Iran dure depuis des annĂ©es, principalement sous le radar, sur terre, dans les airs, en mer et dans le cyberespace, et dans de nombreuses arènes d’action au Moyen-Orient. Pendant longtemps, cette guerre a Ă©tĂ© menĂ©e en secret, comme indiquĂ©, en partie grâce Ă  la politique d’ambiguĂŻtĂ© israĂ©lienne et Ă  la non-prise en charge des actions qui lui sont attribuĂ©es.

Mais au fil des ans, la politique d’ambiguĂŻtĂ© s’est quelque peu fissurĂ©e, et bien qu’IsraĂ«l n’assume gĂ©nĂ©ralement pas la responsabilitĂ© d’attaques spĂ©cifiques, aujourd’hui Ă  chaque briefing pertinent pour les journalistes, les officiers supĂ©rieurs se vantent des dizaines d’attaques par an contre des cibles iraniennes.

Lancer des drones depuis l’Irak ou le YĂ©men est une solution bon marchĂ©
Le changement de politique iranienne et les dommages causĂ©s Ă  deux navires israĂ©liens devraient allumer des feux rouges en IsraĂ«l, car ils pourraient annoncer un changement de politique iranienne Ă  d’autres niveaux. Ce n’est un secret pour personne que la confrontation entre IsraĂ«l et l’Iran dans la dimension cybernĂ©tique s’est Ă©galement intensifiĂ©e ces derniers mois. Juste pour mentionner qu’au milieu de l’annĂ©e dernière, il a Ă©tĂ© rapportĂ© que l’Iran avait attaquĂ© les infrastructures d’eau et d’Ă©gouts en IsraĂ«l.

IsraĂ«l, selon des publications Ă©trangères, a rĂ©agi en lançant une cyberattaque importante contre les infrastructures du port iranien de Bender Abbas. Ces Ă©vĂ©nements exceptionnels s’accompagnent d’informations faisant Ă©tat d’une augmentation des cyberattaques iraniennes contre des cibles israĂ©liennes, sous couvert de groupes de hackers indĂ©pendants liĂ©s Ă  des pays tiers, dont la Turquie.

Ă€ la mer et Ă  la cyberactivitĂ©, il faut Ă©galement ajouter l’activitĂ© offensive iranienne sur terre, et l’explosion près de l’ambassade d’IsraĂ«l en Inde fin janvier, qui a Ă©tĂ© attribuĂ©e aux Gardiens de la rĂ©volution. Comme le rapporte « Israel Today », le jour de l’explosion, un objet suspect a Ă©galement Ă©tĂ© placĂ© sous la voiture d’un attachĂ© de Tsahal Ă  Paris.

Les forces armĂ©es partent du principe que la montĂ©e de l’offensive iranienne ne restera pas seulement dans ces arènes.

Selon les informations en IsraĂ«l, Ă  l’heure actuelle, l’Iran dispose d’un très petit nombre d’avions sans pilote qui peuvent atteindre IsraĂ«l, mais il a Ă©galement de l’Ă©lectricitĂ© au YĂ©men – oĂą il a une capacitĂ© plus avancĂ©e d’un faible nombre Ă  deux chiffres d’avions sans pilote. MalgrĂ© la faible capacitĂ© opĂ©rationnelle, puisque l’Iran a rĂ©cemment utilisĂ© la force de l’Irak contre l’Arabie saoudite, il ne serait pas dĂ©raisonnable d’évaluer qu’il est possible que l’Iran tente d’agir de la mĂŞme manière contre IsraĂ«l.

Pour l’Iran, lancer des vĂ©hicules aĂ©riens sans pilote depuis l’Irak ou le YĂ©men est une solution bon marchĂ©, efficace et «diffĂ©renciĂ©e» pour mener des opĂ©rations de riposte contre IsraĂ«l sans risque de guerre. D’une manière ou d’une autre, les Ă©vĂ©nements de ces derniers mois indiquent une tendance Ă  l’aggravation du conflit entre IsraĂ«l et l’Iran, et si nous y ajoutons la dimension nuclĂ©aire, la direction de l’escalade est claire.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News