La Grèce ne participera pas aux pourparlers exploratoires avec la Turquie tant que le navire de reconnaissance turc Oruc Reis restera dans la région, a déclaré mardi le porte-parole du gouvernement grec, Stelios Petsas.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le navire de recherche sismique turc Oruc Reis est entrĂ© sur le plateau continental grec tĂ´t mardi matin? peu avant 10 heures, il a Ă©teint son système de positionnement gĂ©ographique. Le dernier signal de l’Oruc Reis se trouvait dans une zone du plateau continental grec, Ă  quelque 35 milles marins au sud de l’Ă®le de Kastellorizo.

La nouvelle provocation turque intervient lorsque les deux pays voisins ont acceptĂ© de reprendre les contacts exploratoires qui ont Ă©tĂ© interrompus en mars 2016, bien qu’une date n’ait pas Ă©tĂ© officiellement fixĂ©e.

« Tant que l’Oruc Reis sera dans la rĂ©gion, nous n’aurons pas de contacts exploratoires avec la Turquie », a dĂ©clarĂ© Petsas Ă  Skai Radio, basĂ©e en Grèce.

🟦 ANNONCE 🟦

Lundi, la Grèce a dĂ©clarĂ© que la dĂ©cision d’Ankara d’envoyer le navire près de Kastellorizo ​​(Megisti-Meis), une Ă®le grecque au large des cĂ´tes turques, Ă©tait une « escalade majeure » et une « menace directe Ă  la paix dans la rĂ©gion ». .

La Turquie avait retirĂ© le navire des eaux contestĂ©es de la MĂ©diterranĂ©e orientale le mois dernier pour « permettre la diplomatie » avant un sommet de l’UE au cours duquel des sanctions contre la Turquie ont Ă©tĂ© discutĂ©es.

Cependant, la semaine dernière, la Turquie a publiĂ© un nouveau Navtex pour que l’Oruc Reis mène des activitĂ©s jusqu’au 22 octobre.

Le ministre allemand des Affaires Ă©trangères s’est adressĂ© mardi Ă  la Grèce et Ă  Chypre, leur promettant « une pleine solidarité » dans leur diffĂ©rend avec la Turquie sur les frontières maritimes et les droits de forage en MĂ©diterranĂ©e orientale.

Heiko Maas a dĂ©clarĂ© que la Grèce et Chypre avaient le soutien de l’Allemagne et de l’UE, mais a appelĂ© Ă  un «  effort honnĂŞte de toutes les parties. »Pour trouver une solution.

La Grèce a accusĂ© lundi la Turquie voisine de saper les efforts visant Ă  attĂ©nuer la crise des droits de forage dans l’est de la MĂ©diterranĂ©e, après qu’Ankara a rĂ©affectĂ© un navire de reconnaissance pour explorer de nouvelles Ă©nergies dans les eaux contestĂ©es, y compris une zone très proche. vers une Ă®le grecque isolĂ©e.

Cette dĂ©cision a ravivĂ© les tensions sur les frontières maritimes entre les Ă®les grecques, Chypre et la cĂ´te sud de la Turquie, qui avaient Ă©clatĂ© au cours de l’Ă©tĂ©, suscitant une montĂ©e en puissance militaire, une rhĂ©torique belliqueuse et des craintes d’une confrontation entre les deux membres de la OTAN et rivaux rĂ©gionaux historiques.

Le navire de recherche turc, Oruc Reis, a quittĂ© lundi le port d’Antalya pour une mission prĂ©vue pour la fin du 22 octobre.

Maas a soulignĂ© que les pourparlers entre nations ne peuvent fonctionner que dans une « atmosphère constructive » et a demandĂ© « à la Turquie de ne pas fermer la fenĂŞtre du dialogue qui vient de s’ouvrir avec la Grèce par des mesures unilatĂ©rales ».

« Ankara doit cesser d’alterner entre dĂ©tente et provocation si le gouvernement est intĂ©ressĂ© par les pourparlers, comme il l’a rĂ©pĂ©tĂ© Ă  plusieurs reprises », a-t-il dĂ©clarĂ©.

L’exploration renouvelĂ©e du gaz turc dans les zones contestĂ©es constituerait « un revers majeur pour les efforts de rĂ©duction de l’escalade et donc aussi pour le dĂ©veloppement ultĂ©rieur des relations UE-Turquie », a dĂ©clarĂ© Maas.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News