Une Israélienne qui s’est envolée vers la frontière ukraino-polonaise, afin d’aider les réfugiés juifs sous les bombardements russes, connaissait un local et était en contact avec lui peut-être un peu trop. En réponse, le mari a décidé de ne pas garder le silence, jusqu’au tribunal.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Partout dans le monde des gens se sont mobilisés pour aider les réfugiés ukrainiens et les victimes qui ont tout perdu. Parmi ceux qui ont participé à l’opération se trouvait une délégation d’Israéliens, qui séjournaient à la frontière ukraino-polonaise. Pendant le séjour de la délégation, qui est toujours las bas, l’une des volontaires a rencontré un homme du pays qui a rejoint la délégation et elle est tombée amoureuse.

La même Israélienne, est une femme mariée et mère de trois enfants du centre du pays, elle a été associé avec deux autres Israéliens à deux Ukrainiens dont le travail consiste à atteindre des endroits reculés pour sauver des Juifs sous les bombardements. Le mari de la volontaire, par l’intermédiaire de l’avocate Sarin Solan , affirme ces jours-ci que pendant les 10 jours passés par sa femme en Ukraine, elle a développé une relation amoureuse avec l’un des habitants qu’elle accompagnait.

Après le retour de la femme en Israël pour « remplir les batteries », comme l’a raconté l’avocat Solan, le mari a remarqué qu’apparemment l’amitié qu’elle avait bâtie était devenue romantique.

Bien que l’avocate Solan ait précisé à son mari que ce n’était pas une mince affaire et qu’il serait difficile d’exiger une telle ordonnance basée uniquement sur les sentiments, il a insisté : « Je sais qu’elle correspond avec lui, je l’entends lui parler au téléphone et je sais qu’ils se sont donné rendez-vous avant de rentrer à l’hôtel à Varsovie. De plus, lors d’une conversation avec sa femme, qu’il a enregistrée, elle a nié et expliqué au mari méfiant : « Je suis en contact avec lui pour sauver les Juifs. C’est un homme gentil qui aide – et contrairement aux Ukrainiens locaux qui sont payés pour leur travail, il le fait volontairement alors je me suis connecté avec lui. »

Après qu’il soit devenu évident qu’il ne pouvait pas empêcher sa femme de partir, le mari a décidé, par l’intermédiaire de l’avocat Solan, d’informer sa femme qu’il avait l’intention de divorcer : « Nos enfants n’ont pas moins besoin de toi que les personnes qui doivent être introduites clandestinement en Israël. Il est inconcevable que tu laisses trois enfants et une telle démarche conduirait à une rupture’, écrit-il dans une lettre qu’il a adressé à sa femme.

 

Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.

 

SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)