Voici un autre exemple classique de partialité des médias, avec la permission de Reuters :

« Des centaines d’ ultra-nationalistes juifs gardés par la police anti-émeute faisaient leur chemin dans le composé de Jérusalem vénéré à la fois dans le judaïsme et l ‘islam ce dimanche, entraînant la violence entre la police et indignés musulmans fidèles . »
Les Juifs qui ont visité ne chantaient pas de chansons, ne chantaient pas de slogans nationalistes, ne priaient pas ou ne faisaient rien d’autre que marcher et parler doucement. Mais pour Reuters, ils sont des « ultra-nationalistes » et « ultra », tout est péjoratif en journalisme. 

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les musulmans qui ont été « scandalisés » et pour REUTERS , ils ne sont pas « ultra ». Ils sont juste des adorateurs pacifiques.  Afin de renforcer le contraste entre les « Juifs diaboliques » et « les musulmans pacifiques », Reuters doit employer le langage « ultra-nationaliste » et « adorateurs ».

Cette visite hautement provocatrice a eu lieu au cours des derniers jours du mois sacré du Ramadan, lorsque les musulmans se sont rassemblés pour prier à la mosquée Al-Aqsa, le troisième lieu le plus sacré de l’islam où la prière non musulmane est interdite depuis 1187.

Les Juifs se rendent presque tous les jours, mais pour Reuters, leur visite tranquille de la région est « hautement provocante ». Nous apprenons que la région est le troisième site sacré de l’islam, mais non le premier site sacré du judaïsme. L’interdiction de la prière non-musulmane, plutôt que d’être assimilée à une intolérance musulmane, est écrite comme un statu quo fondamental violé – même si aucun Juif n’a prié.

La police a tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour disperser les fidèles. Certains d’entre eux ont jeté des pierres et des chaises alors que les groupes de juifs traversaient l’esplanade devant al-Aqsa à la suite d’appels fâchés d’Allahu Akbar (Dieu est grand).

Qui est venu en premier – le gaz lacrymogène ou les jets de pierres et de chaises? Reuters laisse entendre que la police a attaqué des « fidèles » (la prière n’a lieu qu’à l’intérieur, la police n’a attaqué aucun fidèle) sans raison et les musulmans ont réagi en lançant des objets – tout le contraire de ce qui s’est passé! 

 C’est cela de la propagande.