Tatiana Kumok, une Ukrainienne-Israélienne arrêtée avec ses parents dans la ville de Melitopol, où elle vit depuis six mois, a déclaré mercredi : « Hier, mon père a fermé son journal, après 31 ans. C’est devenu très dangereux pour les journalistes ici.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Elle a accusé les Russes d’utiliser des «méthodes nazies».

Tatiana, 40 ans, est une créatrice de mode, divorcée sans enfant. Son père est ukrainien et juif, sa mère russe et non juive. Tatiana a fait sa première Aliyah en Israël en 2000. Elle est restée dans le pays pendant environ un an et est retournée en Ukraine. Puis, il y a environ dix ans, elle est retournée en Israël et il y a environ six mois, elle est retournée à Melitopol et y a ouvert sa propre entreprise.

Selon elle, après que les Russes aient envahi sa ville, dans le sud de l’Ukraine, « ils ont exigé que le journal écrive ce que les Russes veulent, et il a décidé que s’il était impossible d’écrire la vérité, alors il valait mieux fermer. ”

Tatiana et ses parents ont été arrêtés lundi par les forces russes et relâchés peu après. Elle pense que les Russes ont ciblé son père. « Il est déjà à la retraite, mais il possède une imprimerie et un journal local », a-t-elle déclaré. « Le bâtiment du journal est proche de la mairie. Les Russes ont pris le contrôle des deux bâtiments et les journalistes ont commencé à travailler à domicile.

Lorsque son père a reçu l’ordre de publier des informations fournies par les Russes, il a d’abord cherché à gagner du temps, disant aux envahisseurs qu’il devait comprendre les choses, y réfléchir, « jusqu’à ce que, lundi matin, mon père appelle ma mère, lui dit qu’ils avaient a emmené trois journalistes de chez eux et l’a avertie qu’il était le prochain sur la liste. C’était effectivement le cas. »

Les voisins de Tatiana l’ont appelée et lui ont dit que des soldats montaient à l’appartement de ses parents. « J’habite dans le quartier, mais dans un autre immeuble », a-t-elle dit à Ma’ariv . « Au bout de quelques minutes, maman et papa n’étaient plus joignables au téléphone. J’ai appelé la directrice du journal parce qu’elle est en contact avec les Russes. Je lui ai demandé de les appeler et de menacer que si mes parents n’étaient pas ramenés dans l’heure, j’appellerais mes amis en Israël pour les informer que des citoyens israéliens avaient été enlevés. Une heure plus tard, ils sont venus me chercher aussi.

« Ils sont venus même si je leur ai dit que je ne les avais pas invités. Je n’arrêtais pas de demander qui ils étaient, mais ils ne disaient pas exactement. Cela fait partie de leur jeu. Ils vont sans balises ni classements. Ils n’ont qu’une bande blanche sur l’uniforme. Ils nous ont emmenés dans un bâtiment appartenant à la ville qu’ils avaient repris. Dehors, pour une raison quelconque, un drapeau soviétique était suspendu à côté d’un drapeau russe. Ils nous ont mis dans une pièce avec trois soldats, qui ont ordonné à ma mère de me dire de parler, car sinon, ma situation serait pire. Alors, Tatiana a cédé et a dit aux Russes: « Pour maman, je vais vous dire tout ce que vous voulez savoir. »

« Ils n’arrêtaient pas de répéter que ce n’était pas une occupation, qu’ils venaient aider la ville. On ne sait pas pourquoi, bien sûr. Ils m’ont demandé de m’engager à ne plus sortir pour manifester et à ne plus participer à des actions extrémistes. J’ai promis. Il était important pour eux que je déclare qu’ils m’ont parlé avec respect et que je signe que nous n’avons pas été battus. J’ai signé. Ils ne nous ont vraiment pas touchés. Quand ils nous ont finalement libérés, ils ont dit que nous devions revenir le lendemain et récupérer nos téléphones. Nous sommes venus le lendemain, mais ils n’ont pas rendu les téléphones.

 

Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.

 

SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)