Hezbollah supporters burn tents in the protest camp set up by anti-government protesters near the government palace, in Beirut, Lebanon, Tuesday, Oct. 29, 2019. The violence came shortly after dozens of other Hezbollah supporters, also wielding sticks, attacked a roadblock set up by the protesters on a main thoroughfare in the capital. (AP Photo/Hussein Malla)

Selon Naharnet , des centaines de partisans du Hezbollah et du Mouvement AMAL, certains brandissant des bâtons, ont attaqué mardi un camp de protestation mis en place par des manifestants antigouvernementaux au centre-ville de Beyrouth, qui a brûlé certaines de ses tentes et en a démantelé d’autres.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La violence a eu lieu peu après que des dizaines d’autres partisans du Hezbollah et d’AMAL, brandissant également des bâtons, aient attaqué un barrage routier érigé par les manifestants sur la route périphérique adjacente, la principale artère de la capitale.

Des groupes de manifestants sont finalement retournés sur les places principales et ont commencé à réparer leurs tentes, tandis que d’autres sont retournés pour bloquer les routes. On pouvait les entendre scander l’un des slogans principaux de la manifestation, « Tous les moyens, », qui fait référence à toutes les factions politiques du Liban, y compris le Hezbollah et ses alliés.

On ignore combien de personnes ont été blessées. Des combats ont éclaté par endroits et les forces de sécurité ont pu être battues à coups de matraque.

🟦 ANNONCE 🟦

Les manifestants se sont armés de matraques en bois et de poteaux en métal alors que les partisans du Hezbollah et d’AMAL se sont approchés, mais ont fui lorsque les contre-manifestants sont arrivés en grand nombre. Les forces de sécurité ont ensuite tiré des gaz lacrymogènes pour les disperser, mais seulement après avoir détruit et incendié plusieurs tentes.

« Il y a des ordres politiques à attaquer. Ce n’était pas spontané », a déclaré un manifestant faisant allusion à AMAL et au Hezbollah, non épargnés par les manifestants, y compris de leur propre base.

La violence a lieu le 13e jour des manifestations antigouvernementales au Liban, une expression sans précédent de colère qui a uni des millions de Libanais contre ce que les manifestants considèrent comme une classe politique corrompue et inefficace au pouvoir depuis des décennies depuis la guerre civile de 1975-1990.

Cependant, ces derniers jours, le chef du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a critiqué les manifestations, affirmant qu’elles avaient été soutenues et financées par des puissances étrangères et des groupes politiques rivaux. Il a appelé ses partisans à se retirer des rassemblements et a demandé aux manifestants vendredi de supprimer les barrages routiers. Les rassemblements de masse ont paralysé un pays déjà aux prises avec une grave crise budgétaire.L’ayatollah Khamenei de l’Iran a également déclaré que les manifestations étaient orchestrées par les sionistes et les pays arabes sunnites.

Apparemment, Khamenei et Nasrallah ont décidé de perdre moins en attaquant les manifestants que de manifester leur sympathie, comme le Hezbollah l’a fait plus tôt.

Récemment, le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, est apparu sur le site Web de Khamenei pour dire que le dirigeant iranien était impliqué dans la création de son organisation depuis le début:

 » Le guide suprême iranien Ali Khamenei a été fortement impliqué dans la création du groupe iranien du Hezbollah par procuration, a déclaré Hassan Nasrallah, chef de l’organisation terroriste. Dans une interview de cinq heures avec Khamenei.ir, le site Internet du chef suprême, Nasrallah a déclaré que «durant les premières années de la création de [l’organisation du Hezbollah au Liban], il [Khamenei] était impliqué dans tout. Les principes, les objectifs, les fondements, les critères et les lignes directrices que nous avions, [il] fournissait une solution à chaque problème. « 


IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News