Il semble y avoir un désaccord entre le ministère des Affaires étrangères du Soudan et son ministère de la Justice sur la légalité du gouvernement reconnaissant Israël.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.
Le ministre soudanais des Affaires étrangères désigné, Omar Qamar al-Din, a déclaré que la ratification de la décision de normaliser les relations avec Israël nécessite l’approbation du Conseil législatif. Non pas qu’il soit contre l’idée; il a dit que la paix offrirait de nombreuses opportunités au Soudan.
Dans le même temps,  le ministre soudanais de la Justice, Nasreddin Abdel-Bari, a  déclaré que le gouvernement de transition a pour mandat d’établir des relations avec Israël afin de réaliser les intérêts du Soudan, affirmant que « le gouvernement de transition est autorisé par le document constitutionnel à administrer la politique étrangère en équilibre et indépendamment, et selon les intérêts des Soudanais, qui changent avec les temps et les circonstances. « 
Les deux ministères ont cité la constitution provisoire à l’appui de leurs positions. 
Pendant ce temps, les partis d’opposition, dont le parti communiste, un parti nassérien, le parti islamiste «Réformer maintenant» et un parti baasiste, ont annoncé leur opposition au plan de paix.


IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News