reuters

Le parti néo – nazi allemand « La troisième voie » et le Parti Vert ont accueilli la décision de la plus haute cour de l’Union européenne rendant obligatoire une inscription sur les produits israéliens des territoires contestés indiquant les consommateurs qui n’ont pas eu lieu dans Israël proprement dit.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La Troisième Voie « appelle depuis des années à boycotter tous les produits de l’Etat terroriste d’Israël », a déclaré un site internet du parti au début du mois, après que la plus haute cour de l’ Union européenne ait statué que les produits Israéliens des territoires doivent être étiquetés avec un système de démarcation punitif.

The Third Way a ajouté un lien vers un article de 2014 intitulé « Boycott d’Israël: que peut-on faire contre le génocide sioniste » ?

Un graphique à l’entrée de la Troisième Voie indique: « Boycott des produits israéliens: 729 = Fabriqué en Israël. » Le numéro 729 est utilisé dans les codes-barres pour identifier les produits et les entreprises basés en Israël.

🟦 ANNONCE 🟦

L’agence de renseignement de l’État allemand de Rhénanie-Palatinat a écrit dans son rapport de 2018: « Le slogan de la troisième voie » Boycott des produits israéliens […] trahit des parallèles significatifs avec l’agitation anti-juive des nationaux-socialistes « .

Les responsables des services de renseignements allemands dans le Bade- Wurtemberg ont écrit dans un rapport de 2018 que la propagande de la Troisième Voie appelant à boycotter les produits israéliens « rappelle des mesures à peu près similaires adoptées par des nationaux-socialistes contre les Juifs allemands, le 1er avril 1933 (le slogan: « Allemands , défenses !

Des membres du parti vert allemand tentent d’étiqueter les produits juifs de Cisjordanie, du Golan et de Jérusalem-Est depuis 2013.

 » La Cour européenne « a jugé que les produits des colonies israéliennes situées en Cisjordanie + dans les territoires occupés de l’ Union européenne devaient être clairement déclarés. Pas plus! Mais pas moins. Pour moi, c’est le droit des consommateurs de prendre une décision éclairée. # Righttoknow », a tweeté mardi la députée du Parti Vert, Renate Künast . »

Contrairement aux Verts du Bundestag, le Parlement néerlandais a rejeté la décision de la Cour européenne parce que la mesure est discriminatoire.

Künast a une fois invoqué une théorie antisémite contemporaine du complot pour décrire une organisation allemande comme un « front du Mossad » qui cherche à promouvoir la sécurité d’Israël et à stopper le programme d’armement nucléaire de l’Iran.

En 2012, un deuxième parti néo-nazi allemand, le Parti national démocrate (NPD), a présenté une initiative législative au Parlement de l’État allemand de Mecklembourg-Poméranie occidentale en vue de marquer les produits israéliens. La motion du NPD à cette époque demandait que les « produits palestiniens et israéliens » soient étiquetés et qu’une « appellation d’origine claire » soit mise en pratique.

L’initiative législative du Parti vert en 2013 semblait être une copie de la législation parrainée par les néo-nazis de l’année précédente.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News