Plus tôt cette semaine, nous avons rapporté le cas d’un Palestinien qui venait de terminer sa conversion au judaïsme et qui était alors, à la veille de Yom Kippour, arrêté et emprisonné par l’Autorité palestinienne et aurait été torturé.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Il y a deux petites ONG israéliennes et l’une est B’Tzalmo , qui œuvre pour l’égalité des droits pour tous ceux qui se concentrent sur les juifs religieux devant les tribunaux israéliens, et l’autre Itim , qui aide les personnes (y compris les convertis) à naviguer à travers la bureaucratie rabbinique israélienne.On pourrait penser que cette affaire intéresserait les plus grandes organisations de défense des droits de l’homme travaillant en Israël – Human Rights Watch, B’Tselem, Amnesty International, Rabbins des droits de l’homme, Yesh Din. Tous ces groupes sont pro-palestiniens et voici un Palestinien qui est opprimé simplement en raison de ses convictions.

Pourtant, lorsque B’Tzalmo a demandé l’aide de ces organisations , elles ont toute refusé.

Ces organisations ne s’intéressent pas aux droits de l’homme ou ne considèrent pas les Juifs comme des êtres humains à part entière.

🟦 ANNONCE 🟦

Tout ce qu’ils ont à faire, c’est un simple tweet pour défendre un homme persécuté pour ses convictions. Un Palestinien, pas moins. Les pressions publiques exercées par toute grande organisation de défense des droits de l’homme inciteront l’Autorité palestinienne à les libérer.

Mais ils refusent, même lorsqu’on le leur demande.

L’hypocrisie de la soi-disant « communauté des droits de l’homme » est dégoûtante.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News