L’accusation de «routes réservées aux Juifs» dans les territoires contestés fait partie du libellé contre l’apartheid qui tente de présenter Israël comme un État discriminant à l’égard des Arabes pour des motifs raciaux ou religieux. La comparaison est faite non seulement avec l’Afrique du Sud de l’apartheid, mais aussi avec la ségrégation raciale dans le passé de l’histoire des États-Unis.

L’accusation est cependant fausse.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Il existe des routes où différentes populations sont séparées les unes des autres, mais cette séparation ne repose pas sur la religion, la race ou l’origine ethnique, mais sur la nationalité. Les routes réservées aux Juifs n’existent tout simplement pas.

Comme l’a écrit Michael Totten en réponse à cette accusation de la journaliste antisémite Helen Thomas:

Elle a raison de dire qu’aucun Américain ne tolérerait des routes réservées aux blancs. De même, les Israéliens ne toléreraient jamais des routes réservées aux Juifs. C’est pourquoi de telles routes n’existent pas.

Les routes dont elle parle en « Cisjordanie » sont israéliennes et ne sont pas réservées aux Juifs. Les Arabes israéliens peuvent utiliser ces routes, de même que les étrangers non juifs, y compris les étrangers arabes et musulmans. Les Palestiniens ont déjà pu conduire à bord mais ne sont plus autorisés à le faire depuis la deuxième Intifada, lorsque les kamikazes les ont utilisés pour pénétrer à Tel Aviv et à Jérusalem afin de massacrer des personnes. »

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !