Les archéologues ont mis au jour « de nombreux restes humains » dans le nord-est de la Roumanie près d’une zone où, en 2010, ils ont découvert une fosse commune pour plus de 100 Juifs tués par des troupes roumaines au cours de la Seconde Guerre mondiale, ont annoncé mardi des procureurs militaires.

Les archéologues, soutenus par l’Institut Elie Wiesel et explorant la région depuis 2010 à la recherche d’autres fosses communes, ont également découvert une grenade et un mortier de 82 mm sur le site.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

« Signalé par l’Institut Elie Wiesel … nous avons lancé une enquête criminelle concernant la découverte de nombreux restes humains lors de recherches archéologiques le 29 juin dernier à proximité d’un site où une fosse commune a été découverte en 2010 », ont déclaré les procureurs dans un communiqué.

Le site a été bouclé, mais aucun autre détail n’a été immédiatement disponible.

La fosse commune découverte en 2010 se trouvait dans une zone forestière appelée Vulturi, à environ 400 km au nord de Bucarest, à travers laquelle les troupes roumaines et allemandes avaient avancé au début de leur invasion de l’Union soviétique en 1941.

Une commission internationale Wiesel, lauréat du prix Nobel, avait conclu en 2004 que 280 000 à 380 000 Juifs roumains et ukrainiens avaient été tués en Roumanie et dans des zones qu’elle contrôlait pendant la Seconde Guerre mondiale en tant qu’alliés de l’Allemagne nazie.