Cinq ans après l’opération Tsouk Etan, le Hamas reste toujours aussi provocant et rien n’indique que son autorité sur la bande de Gaza est dure comme la roche (Tsouk Etan…).

Le Hamas n’a qu’une chose en tête : conserver le pouvoir.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Mais alors que les dirigeants du Hamas n’ont pas à s’inquiéter pour le moment, les conditions de vie des Palestiniens dans la bande de Gaza ne font qu’empirer depuis la guerre de 2014.

Ironiquement, Israël est devenu le seul parti qui pourrait aider le Hamas à conserver son pouvoir. Et c’est pourquoi le Hamas, à court d’argent, concentre désormais ses efforts sur le maintien des accords de trêve conclus avec Israël sous les auspices de l’Égypte, de l’Organisation des Nations Unies et d’autres parties, dont le Qatar.

Des milliers de familles attendent toujours que le Hamas tienne sa promesse de reconstruire leurs maisons détruites lors de l’opération militaire israélienne qui dure depuis sept semaines. Les familles, qui ont été contraintes de louer des appartements, se plaignent du fait que le Hamas n’a pas non plus réussi à couvrir leurs dépenses de location ou à les dédommager de leurs pertes en raison de la crise financière à laquelle il est confronté.

«Nous avons reçu de nombreuses promesses, mais nous n’avons encore rien vu», a déclaré Ibrahim Mashharawi, père de huit enfants de la ville de Gaza, dont la maison a été gravement endommagée lors des combats.

«Le Hamas dit qu’il ne peut pas nous aider car il n’a pas assez d’argent. Nous avons reçu de petites sommes d’argent de la part d’organisations internationales, mais cela n’a pas résolu la crise pour des milliers de familles déplacées. « 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here